914
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
André Comte-Sponville: amour et amitié
Choose from these words to fill the blanks below:
intègre, mépris, commun, affectif, Platon, intersubjective, Karénine, banquet, technico, fin, entendre, force, français, pénible, chacun, Montaigne, combler, foncière, hypocrite, début, formelle, soi, étreinte, réciproquement, âme, demeure, entend, ignoré, apercevoir, épanouir, désirable, concilier, autrui, moralement, vertu, désir, rapport, ordinaire, soutenable, conserver, complète, romans
André Comte-Sponville (1952-)
philosophe                               
ses philosophes de prédilection sont Épicure, les stoïciens,                    et Spinoza
les quatre ordres d'éthique
1. l'ordre économico-                -scientifique
est foncièrement neutre                     
c'est en vue de consolider ou de favoriser un                de force donné
protéger ceux qui ne sont pas en position de           
2. l'ordre politico-juridique
c'est l'ordre du droit qui doit                    les intérêts de chacun
la protection de principes de neutralité pour le corps social
3. l'ordre la morale
il suppose que l'on se reconnaisse à soi-même et dans la relation                                sans que des principes juridiques y introduisent leur régulation
l'order des vertus
4. l'ordre de l'éthique ou de l'amour
la politesse
l'art de reconnaître une place à             
éviter les attitudes de                           
mais cette vertu de politesse est une vertu purement                 
une vertu qui peut être éventuellement                   
la bienveillance
l'attention portée à chacun en vue de faire en sorte que la réalité quotidienne de la vie ne lui soit pas désagréable ou                             , ou du moins le moins possible
c'est donc une forme du respect                    auquel s'adjoint un sentiment de bonne inclination spontanée vers quelqu'un
on peut s'                     tous les jours du bienfait de la bienfaisance entendue dans ce sens
le bienfait de l'attitude où l'autre ne se sent pas                           
la bienveillance ou la considération est une manière de porter attention à              qui va au-delà de la politesse formelle sans pour autant témoigner d'amitié ou d'amour
Comte-Sponville
fait culminer les vertus éthiques dans l'amour
l'amour depuis             
l'expression d'un désir et d'un manque, un manque que l'on cherche à                en trouvant précisément ce qui nous manque
il est une sorte de flamme dont la caractéristique est de ne pouvoir durer dans la mesure où il est défini par le manque
l'amour ne pourrait être satisfait dans son attente que par la rencontre définitive de ce qui est absolument                                 
c'est la raison pour laquelle Platon a très bien vu dans son dialogue Le                que le désir érotique est le meilleur moteur de la quête de Dieu
car quand on a réussi à atteindre ce que l'on aimait, quand l'                               sexuelle a marqué à la fois l'acmé et la réalisation du désir, on est bien obligé de constater que l'expérience que l'on vit est une expérience limitée avec un être qui comporte, comme nous, ses inévitables limites et que l'idéalisation amoureuse n'est qu'une idéalisation
ce thème a donné lieu à bien des motifs de             
Une Vie, Guy de Maupassant
Anna                               ; Tolstoï
la vie n'est pas                      sans amitié et l'amitié est ce dont un être humain a le plus fortement besoin mais il faut s'                 sur l'amitié
un ami est une personne que l'on connaisse très bien, avec laquelle on puisse partager les choses les plus importantes, ou les plus intimes de sa vie, dans une confiance                               
Montaigne aimait à dire que deux amis sont comme s'ils avaient deux corps et une seule                   
tout est              entre des amis
pour Aristote ou pour Épicure
il allait de        que deux amis partagent une vie commune alors même qu'il n'était pas question de relations sexuelles entre eux
l'amitié est ainsi un amour parce qu'il y entre un élément                  très fort et même un élément passionnel au sens classique du terme, c'est-à-dire quelque chose de non choisi, de non voulu
un ami est choisi dans la mesure où l'on aime en lui des vertus et que l'on                fidèle à l'amitié en entretenant cette amitié
l'amour passionnel est différent en un sens de l'amitié parce qu'il comporte une dimension sexuelle que l'amitié ne comporte pas dans sa nature                               
l'amour passionnel devient une           
Platon
la rencontre amoureuse repose sur un                          qui ne peut pas être entretenu très longtemps tel qu'il est, dans son ardeur première
la passion amoureuse ne peut pas demeurer telle quelle, avec le sentiment d'ivresse et même de délicieux délire qu'elle comporte au                         
Don Juan sait que la durée est l'ennemi de l'amour tel qu'il l'            
le jour où il réalise la conquête d'une femme, c'est aussi le jour où son amour pour elle prend       
pour qu'une histoire d'amour dure
il faut une sorte d'union de l'amour et de l'amitié
le miracle d'un couple heureux c'est le miracle d'une union où l'on a pu d'une part                    le désir de l'étreinte
un amour s'accroît de ce que chacun des partenaires a désiré et a aimé voir l'autre s'                               et grandir
pour Comte-Sponville, le bonheur est donc dans un amour ouvert sur l'amitié
une amitié qui                              la saveur de l'amour même si cette saveur n'est pas nécessairement sexuelle
il n'est pas question de séparer amour et amitié en les opposant
au contraire, il s'agit d'en faire des vertus ou des excellences, vertus ou excellences qui se complètent                                           

Flashcards:

is inherently morally neutral
est foncièrement neutre moralement
in order to consolidate
c'est en vue de consolider
a balance of power
un rapport de force donné
as
en tant que
avoid contemptuous attitudes
d'éviter les attitudes de mépris
kindness
bienveillance
unpleasant or painful
désagréable ou pénible
And one case see
Et on peut s'apercevoir
the benefit of charity
bienfait de la bienfaisance
to others
à autrui
that goes beyond
qui va au-delà
without evidence of friendship or love
sans pour autant témoigner d'amitié ou d'amour
which leads us to a view remarks
ce qui nous amène à quelques remarques
in its expectation of the encounter
dans son attente que par la rencontre
as it is a human love
tant qu'il est un amour humain
the sexual embrace
l'étreinte sexuelle
This theme has given rise
Ce thème a donné lieu
the more or less bitter fact
au constat plus ou moins amer
will do well to disguise
fera bien de se dégriser
there must be agreement on friendship
il faut s'entendre sur l'amitié
it was obvious that
il allait de soi que
a mature man
un homme d'âge mûr
Friendship
L'amitié
remains faithful
demeure fidèle
maintaining this friendship
entretenant cette amitié
its fundamental nature
sa nature foncière
after a time
au bout d'un temps
The encounter
La rencontre
which cannot be maintained
qui ne peut pas être entretenu
We saw earlier
On l'a vu tout à l'heure
remain
demeurer
feeling of intoxication
sentiment d'ivresse
delicious delirium which it consists of at the beginning
délicieux délire qu'elle comporte au début
everydayness
la quotidienneté
as he understands it
tel qu'il l'entend
although we know very well
bien que l'on se connaisse très bien
throughout life
au fil de la vie
A love grows
Un amour s'accroît
flourish and grow
s'épanouir et grandir

Ideas and Concepts:

Ancient vocabulary for our modern times, via tonight's ethics class:

"paideia [παιδεία] n. referred to the rearing and education of the ideal member of the ancient Greek polis. It incorporated both practical, subject-based schooling and a focus upon the socialization of individuals within the aristocratic order of the polis. The practical aspects of this education included subjects subsumed under the modern designation of the liberal arts, e.g. rhetoric, grammar and philosophy, as well as scientific disciplines arithmetic and medicine.

An ideal and successful member of the polis would possess intellectual, moral and physical refinement, so training in gymnastics and wrestling was valued for its effect on the body alongside the moral education which the Greeks believed was imparted by the study of music, poetry and philosophy.

This approach to the rearing of a well-rounded Greek was common to the Greek-speaking world, with the exception of Sparta where a rigid and militaristic form of education known as the agoge was practiced."

Enhanced Transcription:

L'effort de clarification éthique qu'André Comte-Sponville mène (carried?) dans son Petit traité des grandes vertus est orienté vers la distinction de quatre ordres.

D'abord, ce qu'il nomme l'ordre économico-technico-scientifique, puis l'ordre politico-juridique, l'ordre de la morale, troisième ordre, enfin l'ordre de l'éthique ou de l'amour.

Le premier ordre économico-technico-scientifique est foncièrement neutre moralement (is inherently morally neutral).

C'est par une sorte de perversion délibérée ou alors involontaire, qu'on le rend normatif.

Car en réalité, cet ordre, lorsqu'on veut le rendre normatif, c'est en vue de consolider (in order to consolidate) ou de favoriser un rapport de force donné (a balance of power).

Le deuxième ordre est celui du droit, droit qui doit concilier les intérêts de chacun et protéger ceux qui ne sont pas en position de force.

Il n'y a pas encore là de morale mais simplement l'affirmation et la protection de principes de neutralité pour le corps social.

L'ordre de la morale à proprement parler, le troisième ordre, est déjà plus difficile car il suppose que l'on se reconnaisse à soi-même et dans la relation intersubjective sans que des principes juridiques y introduisent leur régulation, donc se reconnaître à soi-même un devoir de ne pas dépasser certaines limites et d'y veiller (and take care of that?).

L'ordre de l'éthique à proprement parler que Comte-Sponville distingue de la morale est celui des vertus.

Et c'est sans doute la raison pour laquelle il distingue l'ordre de la morale en tant que (as) ordre des règles, des principes et l'ordre de l'éthique en tant qu'ordre des vertus.

Cet ordre de l'éthique commence par la simple politesse, c'est-à-dire l'art de reconnaître une place à chacun et d'éviter les attitudes de mépris (avoid contemptuous attitudes), ou l'indifférence mais cette vertu de politesse est une vertu purement formelle, c'est-à-dire une vertu qui peut être éventuellement hypocrite.

Puis il y a, après la politesse, la bienveillance (kindness) c'est-à-dire l'attention portée à chacun en vue de faire en sorte que la réalité quotidienne de la vie ne lui soit pas désagréable ou pénible (unpleasant or painful), ou du moins le moins possible.

C'est donc une forme, la bienveillance, du respect ordinaire auquel s'adjoint un sentiment (which adds a feeling?) de bonne inclination spontanée vers quelqu'un.

Et on peut s'apercevoir (And one case see), chacun s'aperçoit tous les jours du bienfait de la bienfaisance (the benefit of charity) entendue dans ce sens.

C'est-à-dire, au fond, le bienfait de l'attitude où l'autre ne se sent pas ignoré.

La bienveillance ou la considération est donc une manière de porter attention à autrui (to others) qui va au-delà (that goes beyond) de la politesse formelle sans pour autant témoigner d'amitié ou d'amour (without evidence of friendship or love).

Or, Comte-Sponville fait culminer les vertus éthiques dans l'amour, ce qui nous amène à quelques remarques (which leads us to a view remarks) : l'amour depuis Platon est l'expression d'un désir et d'un manque, un manque que l'on cherche à combler en trouvant précisément ce qui nous manque (to fill precisely that which we lack).

Il est donc une sorte de flamme dont la caractéristique est de ne pouvoir durer dans la mesure où il est défini par le manque.

En d'autres termes, l'amour ne pourrait être satisfait dans son attente que par la rencontre (in its expectation of the encounter) définitive de ce qui est absolument désirable.

C'est la raison pour laquelle Platon a très bien vu dans son dialogue Le banquet que le désir érotique est le meilleur moteur de la quête de Dieu (the search of God).

Mais cela a pour conséquence aussi de condamner l'amour passion tant qu'il est un amour humain (as it is a human love) à l'insatisfaction ou à l'échec.

Car quand on a réussi à atteindre ce que l'on aimait, quand l'étreinte sexuelle (the sexual embrace) a marqué à la fois l'acmé (acne?) et la réalisation du désir, on est bien obligé de constater que l'expérience que l'on vit est une expérience limitée avec un être qui comporte, comme nous, ses inévitables limites et que l'idéalisation amoureuse n'est qu'une idéalisation.

Ce thème a donné lieu (This theme has given rise), comme on sait, à bien des motifs de romans et on pourrait penser par exemple le roman classique de Guy de Maupassant Une vie, ou encore à Anna Karénine de Tolstoï et bien d'autres, est-ce que cela oblige au constat plus ou moins amer (the more or less bitter fact), que l'amour est forcément une illusion dont un contemporain fera bien de se dégriser (will do well to disguise) avant d'en être la victime?

Comte-Sponville pense que non. Il pense qu'il est bon de revivifier à cet égard l'héritage d'un Aristote ou d'un Montaigne qui n'estiment pas qu'il faille renoncer (that we must give) à articuler amour et amitié. Précisons un peu.

La vie n'est pas soutenable sans amitié et l'amitié est ce dont un être humain a le plus fortement besoin mais il faut s'entendre sur l'amitié (there must be agreement on friendship).

Les amis que l'ont peut avoir sur Facebook ne sont pas des amis si l'on entend par ami une personne que l'on connaisse très bien, avec laquelle on puisse partager les choses les plus importantes, ou les plus intimes de sa vie, dans une confiance complète.

Montaigne aimait à dire que deux amis sont comme s'ils avaient deux corps et une seule âme, c'est un peu excessif ou asymptotique de parler ainsi, mais en même temps cela dit quelque chose d'important : cela dit que tout est commun entre des amis.

Et, pour Aristote ou pour Épicure, il allait de soi que (it was obvious that) deux amis partagent une vie commune alors même qu'il n'était pas question de relations sexuelles entre eux, et l'on sait que l'homosexualité en Grèce antique n'était pas centrée sur l'amitié mais sur la Paideia, elle réunissait toujours deux hommes d'âge très différent, un jeune homme et un homme d'âge mûr (a mature man).

L'amitié (Friendship), pour revenir à elle, est donc une haute vertu où deux personnes s'estiment et se reconnaissent (consider and recognize themselves) et s'accordent pour cela l'une à l'autre une attention affective toute particulière, une attention affective qui s'entretient dans la durée (confers in duration?).

L'amitié est ainsi un amour parce qu'il y entre un élément affectif très fort et même un élément passionnel au sens classique du terme, c'est-à-dire quelque chose de non choisi, de non voulu.

Ainsi, comme vous le savez, Montaigne disait de son ami La Boétie, quand on lui demandait pourquoi il l'aimait et pourquoi il était son ami intime, il répondait : parce que c'était lui, parce que c'était moi.

Ce qui est une autre manière de dire qu'il n'y avait pas de raison assignable.

Si l'amitié est donc un amour, elle est cependant aussi une volonté (willingness) de la raison.

Un ami est choisi dans la mesure où l'on aime en lui des vertus et que l'on demeure fidèle (remains faithful) à l'amitié en entretenant cette amitié (maintaining this friendship).

L'amour passionnel est différent en un sens de l'amitié parce qu'il comporte une dimension sexuelle que l'amitié ne comporte pas dans sa nature foncière (its fundamental nature), même si elle ne l'exclut pas nécessairement, mais en un autre sens, on peut dire que l'amour passionnel rejoint l'amitié au bout d'un temps (after a time).

Ce sera même par là que (It will even be that?) l'amour passionnel devient une vertu.

Expliquons-nous. La rencontre (The encounter) amoureuse repose sur un désir qui ne peut pas être entretenu (which cannot be maintained) très longtemps tel qu'il est, dans son ardeur première.

On l'a vu tout à l'heure (We saw earlier) en évoquant Platon.

La passion amoureuse ne peut pas demeurer (remain) telle quelle, avec le sentiment d'ivresse (feeling of intoxication) et même de délicieux délire qu'elle comporte au début (delicious delirium which it consists of at the beginning).

Réaliser la rencontre amoureuse c'est faire entrer la relation dans la durée et, dans une certaine mesure, dans la quotidienneté (everydayness) et Don Juan sait très bien que la durée est l'ennemi de l'amour tel qu'il l'entend (as he understands it).

C'est pourquoi le jour où il réalise la conquête d'une femme, c'est aussi le jour où son amour pour elle prend fin.

Pour qu'une histoire d'amour dure, il faut une sorte d'union de l'amour et de l'amitié.

Le miracle d'un couple heureux c'est le miracle d'une union où l'on a pu d'une part conserver le désir de l'étreinte (embrace it), ou le plaisir de se donner du plaisir l'un à l'autre, bien que l'on se connaisse très bien (although we know very well), et d'autre part d'instituer l'intimité d'une amitié où l'on a de la joie à être ensemble et à partager des choses essentielles au fil de la vie (throughout life).

Un amour s'accroît (A love grows) de ce que chacun des partenaires a désiré et a aimé voir l'autre s'épanouir et grandir (flourish and grow).

Comme dans une amitié authentique.

Pour Comte-Sponville, le bonheur est donc dans un amour ouvert sur l'amitié ou, si vous préférez, une amitié qui intègre la saveur de l'amour même si cette saveur n'est pas nécessairement sexuelle.

On voit donc chez lui qu'il n'est pas question de séparer amour et amitié en les opposant, au contraire, il s'agit d'en faire des vertus ou, si vous préférez, des excellences, vertus ou excellences qui se complètent réciproquement.

Aristote dans son contexte
Qu'est-ce que le bien?
Aristote: La vertu et la prudence
Les vertus et l'éducation
Comment devient-on vertueux
La postérité d'Aristote
Aristote et le pluralisme
Une éthique des vertus pour les modernes
Le perfectionnisme
Le souci de soi
Friedrich Nietzsche et la volonté de puissance
Les vertus de Zarathoustra
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
André Comte-Sponville: amour et amitié
Kant: la Critique de la raison pure
Le fait de la raison
L'impératif hypothétique, assertorique et catégorique
Agir moralement: Quelques exemples kantiens
L'enthousiasme au respect de la loi
Le mal radical et la voie étroite de l'éthique
Filiation kantienne
La critique de la conscience
L’éthique du discours de Habermas et Apel
L'éthique de la responsabilité de Hans Jonas
La question éthique comme d'une révolte devant l'injustice
La théorie de la justice de John Rawls