798
Lectures Watched
Since January 1, 2014
1500+ courses starting
in May 2017
Peruse my collection of 264
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Le fait de la raison
Choose from these words to fill the blanks below:
Gide, sommeil, gratuit, remplir, liberté, méprisais, Lafcadio, inclinations, trouve, théoriques, détermination, conscience, orientation, mauvaise, théorique, tenu, raison, jouissance, disparaître, passions, éthique, accroché, intelligence, améliorer, sentir, éthique, querelles, inconnu, Genève, moeurs, agir, prisonnière
Kant (1724-1804)
les êtres humains ne sont pas seulement des êtres                                   
mais des êtres qui ont vocation à         
agir dans un sens                             
Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)
une des deux grandes figures du XVIIIe siècle
il été décisive dans d'                       de Kant
il est maintenant célébré en                           
depuis que les                    sont oubliées où à cause de ses idées de la religion quand de son vivant il avait, il s'était opposé à Genève, depuis que toutes ces querelles
le portrait de Jean-Jacques Rousseau a été                                durant des décennies dans la chambre à coucher d'Emmanuel Kant
si David Hume a réveillé Emmanuel Kant de son                dogmatique, comme Kant le disait lui-même, et cela c'était à propos de la métaphysique, Jean-Jacques Rousseau a tiré Kant d'une sorte d'aristocratisme
un aristocratisme du savoir qui le poussait à penser que seule la connaissance peut                                  la condition des hommes
"Je suis par goût un chercheur. Je sens la soif de connaître tout entière, le désir inquiet d'étendre mon savoir. Il fut un temps où je croyais que tout cela pouvait constituer l'honneur de l'humanité, et je                                  le peuple qui est ignorant de tout. C'est Rousseau qui m'a dessillé les yeux. Cette illusoire supériorité s'évanouit, j'apprends à honorer les hommes."
honorer les hommes
même le moins savant, le plus ignorant, peut le              en soi
en avoir la responsabilité
ce qui nous vient par ce que Rousseau nommait la voix de la                     
c'est le point de départ de son                             
la raison n'a pas seulement une destination                                 
elle a aussi et avant tout une destination pratique
elle inscrit au coeur de chacun de nous une exigence
l'exigence de la                             
la liberté peut en effet prendre toutes sortes de figures
mais la liberté peut vouloir dire faire tout ce qui me passe par la tête, sans contrainte
on peut être esclave de toutes les                 
mais la liberté peut réaliser des actes parfaitement arbitraires et irrationnels de manière entièrement détachée
André          (1869-1951)
écrivain français
a illustré cette idée avec son personnage                  dans le roman, Les Caves du Vatican
Lafcadio voulait se prouver à lui-même sa liberté en décidant de commettre un crime               
il décida subitement dans le compartiment d'un train de pousser par la porte du train un homme d'une cinquantaine d'années qui lui était parfaitement                et avec lequel il voyageait et il le tuait
par ce crime purement gratuit, il se montrait libre de toute                                         
la liberté peut donc, aussi, être une liberté pour l'absurde
mais pour Kant
ce ne sont pas nos                          qui doivent déterminer notre conduite
la liberté a son principe au coeur de la             
la raison humaine n'est pas seulement le principe de la connaissance théorique
elle n'est pas seulement ce qui fait de lui un être qui se conduit par la connaissance
elle n'est pas seulement le principe de la connaissance, elle est aussi un principe de conduite, bonne ou                 
la raison n'est pas seulement une                          qui connaît
elle est aussi une volonté qui prescrit de faire ce qui est bon, ou qui peut, aussi, se tourner vers ce qui est mauvais
nous ressentons tous en nous-mêmes une exigence
nous pouvons recouvrir cette exigence, ou faire semblant de ne pas l'entendre
et il est impossible de la faire                                   
cette exigence de la volonté est fondamentalement éthique
elle est un appel à                les conditions par lesquelles nous serons pleinement humains
c'est la volonté, en nous qui prescrit la loi éthique
par exemple, mon inclination pour l'argent peut être inspirée par l'appât du gain
je peux avoir une inclination pour le plaisir qui sera déterminée par l'aspiration à la                      sexuelle
et ainsi, ces aspirations, ces désirs, peuvent prendre de l'ascendant sur ma volonté
ma volonté sera déterminée à partir de quelque chose d'autre qu'elle-même
la volonté est                                      des passions, des inclinations, qui pèsent sur elle
elle n'est pas libre
une volonté est libre si elle se détermine de manière autonome
en ne dépendant de rien d'autre que de sa loi intérieure, qui est une exigence éthique
et cette exigence, c'est l'exigence de vouloir le bien
Fondements de la métaphysique des             
"De tout ce qu'il est possible de concevoir dans le monde, et même en général hors du monde, il n'est rien qui puisse sans restriction être          pour bon, si ce n'est seulement une bonne volonté."
le bien viendra toujours d'une raison, d'une exigence de faire le bien
cette exigence se              au coeur de notre raison, dans notre volonté

People:

André Gide (1869-1951)
French author and winner of the Nobel Prize in Literature in 1947, involved in the symbolist and anticolonialism movement between the two World Wars
  • known for his fiction as well as his autobiographical works
  • exposes to public view the conflict and eventual reconciliation of the two sides of his personality, split apart by a straitlaced education and a narrow social moralism
  • his work can be seen as an investigation of freedom and empowerment in the face of moralistic and puritanical constraints
  • his work centres on his continuous effort to achieve intellectual honesty
  • his texts reflect his search of how to be fully oneself, even to the point of owning one's sexual nature, without at the same time betraying one's values

Flashcards:

the Scottish philosopher
le philosophe écossais
the philosopher of Geneva origin
le philosophe d'origine genevoise
since the quarrels
depuis que les querelles
he had opposed Geneva
il s'était opposé à Genève
for decades
durant des décennies
dogmatic sleep
sommeil dogmatique
drew Kant away from a sort of aristocracy
a tiré Kant d'une sorte d'aristocratisme
An aristocratic knowledge that led him to believe that
Un aristocratisme du savoir qui le poussait à penser que
Kant was even led to make a strong admission that
Kant a même été amené à faire un aveu fort qu'il
I feel the thirst of knowing everywhere
Je sens la soif de connaître tout entière
I despised
je méprisais
who opened my eyes
qui m'a dessillé les yeux
The illusory superiority vanishes, I learn to honor men
Cette illusoire supériorité s'évanouit, j'apprends à honorer les hommes
even the least learned
même le moins savant
requirement
exigence
difficult to realize that
difficile de s'apercevoir que
Freely following my temperment
Suivre librement mon tempérament
otherwise
par ailleurs
To be free, even from oneself
Se montrer libre, même de soi-même
A crime to which nothing inspired him
Un crime auquel rien ne l'incitait
So he decided suddenly
Aussi décida-t-il subitement
This is not the case for Kant
Il n'en va pas ainsi chez Kant
Which means that the reason
Ce qui veut dire que la raison
no one is wicked voluntarily
nul n'est méchant volontairement
we all feel in ourselves a requirement
nous ressentons tous, en nous-mêmes, une exigence
or pretend not to hear it
ou faire semblant de ne pas l'entendre
to fulfill the conditions
à remplir les conditions
not under the pressure of anything else
pas sous la pression d'autre chose
sexual enjoyment
la jouissance sexuelle
You will then understand that
Vous aurez alors compris que
morals
moeurs
the good will always come from reason
le bien viendra toujours d'une raison

Enhanced Transcription:

Ce que Kant va affirmer très fortement, c'est que les êtres humains que nous sommes ne sont pas seulement, et même pas essentiellement, des êtres théoriques, c'est-à-dire des êtres destinés à la connaissance du monde, mais des êtres qui ont vocation à agir (who are authorized to act/).

Et agir, dans un sens éthique.

Pour lui, c'est la grande révolution qu'a ouvert Jean-Jacques Rousseau, né en 1712, mort en 1778.

Jean-Jacques Rousseau qui est, pour Emmanuel Kant, une des deux grandes figures du XVIIIe siècle, qui ont été décisives dans son orientation.

En ce qui concerne la philosophie théorique, c'est le philosophe écossais (the Scottish philosopher) David Hume, né en 1711, qui a été déterminant.

Pour la philosophie pratique, c'est Rousseau, le philosophe d'origine genevoise (the philosopher of Geneva origin).

Nous voyons d'ailleurs ici sa statue.

Nous sommes en effet sur l'île Rousseau, en plein Genève.

Genève où il est maintenant célébré, depuis que les querelles (since the quarrels), relatives à la religion, quand de son vivant il avait (when in his lifetime he had), il s'était opposé à Genève (he had opposed Geneva), depuis que toutes ces querelles sont oubliées.

Le portrait de Jean-Jacques Rousseau a été accroché (was hung up) durant des décennies (for decades) dans la chambre à coucher d'Emmanuel Kant.

Si David Hume a réveillé Emmanuel Kant de son sommeil dogmatique (dogmatic sleep), comme Kant le disait lui-même, et cela c'était à propos de la métaphysique, Jean-Jacques Rousseau a tiré Kant d'une sorte d'aristocratisme (drew Kant away from a sort of aristocracy).

Un aristocratisme du savoir qui le poussait à penser que (An aristocratic knowledge that led him to believe that) seule la connaissance peut améliorer la condition des hommes.

Kant a même été amené à faire un aveu fort qu'il (Kant was even led to make a strong admission that) a consigné lui-même (he himself recorded) dans ses Carnets.

Je suis par goût un chercheur.

Je sens la soif de connaître tout entière (I feel the thirst of knowing everywhere), le désir inquiet d'étendre mon savoir (anxious desire to extend my knowledg, ou encore la satisfaction de tout progrès accompli.

Il fut un temps où je croyais que tout cela pouvait constituer l'honneur de l'humanité, et
)je méprisais (I despised) le peuple qui est ignorant de tout. C'est Rousseau qui m'a dessillé les yeux (who opened my eyes). Cette illusoire supériorité s'évanouit, j'apprends à honorer les hommes (The illusory superiority vanishes, I learn to honor men).

Honorer les hommes.

Qu'est-ce que cela veut dire? Cela signifie que ce qui est essentiel pour la destination de l'humanité chacun, même le moins savant (even the least learned), le plus ignorant, peut le sentir en soi.

Et en avoir la responsabilité.

Car ce qui est essentiel c'est ce qui nous vient par ce que Rousseau nommait la voix de la conscience.

Voici ce que Kant reprend et affirme, et qui fait le point de départ de son éthique.

La raison, chez l'être humain, n'a pas seulement, et même pas essentiellement une destination théorique.

Elle a aussi, et avant tout, une destination pratique.

C'est-à-dire qu'elle inscrit au coeur de chacun de nous une exigence (requirement).

Chacun de nous, nous sentons, au cœur de nous-mêmes, cette exigence.

Exigence qui nous révèle notre dignité d'être humain.

Mais quelle exigence? direz-vous.

Tout simplement, l'exigence de la liberté.

Mais, de quelle liberté s'agira-t-il (will it be?)?

Car il ne suffit pas de prononcer le mot, liberté, pour se tenir quitte (to stand out?), et estimer que nous savons de quoi il s'agit.

La liberté peut en effet prendre toutes sortes de figures.

Et parfois des figures bien inquiétantes.

Pour certains, la liberté peut vouloir dire faire tout ce qui me passe par la tête, sans contrainte (without restraint/).

Mais il n'est pas difficile de s'apercevoir que (difficult to realize that) faire tout ce qui me fait envie, quand cela me fait envie, c'est être esclave de toutes les influences qui s'exercent sur moi ; et finalement, c'est être esclave de toutes mes passions.

Suivre librement mon tempérament (Freely following my temperment) et les circonstances c'est simplement être soustrait aux (substracted from/) nécessités de l'ordre social, mais être esclave de ce qui me détermine par ailleurs (otherwise).

Au fond, c'est être esclave de soi-même.

Mais la liberté a pu aussi vouloir dire, pouvoir se montrer libre de toute chose.

Se montrer libre, même de soi-même (To be free, even from oneself).

Et réaliser des actes parfaitement arbitraires et irrationnels de manière entièrement détachée.

André Gide, écrivain français, a illustré cette idée avec son personnage Lafcadio dans le roman, Les Caves du Vatican.

Et on se rappelle d'ailleurs l'histoire (And we recall the story).

Lafcadio, ce jeune homme, voulait se prouver à lui-même sa liberté en décidant de commettre un crime gratuit.

Un crime auquel rien ne l'incitait (A crime to which nothing inspired him).

Aucun mobile, aucun intérêt.

Aussi décida-t-il subitement (So he decided suddenly), alors qu'il était dans le compartiment d'un train à l'ancienne, c'est-à-dire un train où chaque compartiment comportait une porte, il décidait de pousser par la porte du train, le pousser hors du train en marche, un homme d'une cinquantaine d'années qui lui était parfaitement inconnu, et avec lequel il voyageait.

Ainsi, il le tuait.

Et, par ce crime purement gratuit, il se montrait libre de toute détermination.

La liberté peut donc, aussi, être une liberté pour l'absurde.

Pour l'insensé (For the fool).

Il n'en va pas ainsi chez Kant (This is not the case for Kant).

Pour Kant, se montrer libre, c'est montrer que ce ne sont pas nos inclinations, nos penchants, ou au contraire les contraintes extérieures qui s'exercent sur nous qui doivent déterminer notre conduite.

Mais, se montrer libre c'est savoir prendre une décision par la volonté raisonnable.

La liberté a ainsi son principe au coeur de la raison.

Nous disons bien, au coeur de la raison.

Ce qui veut dire que la raison (Which means that the reason) humaine n'est pas seulement le principe de la connaissance théorique.

La raison, dans l'être humain, n'est pas seulement ce qui fait de lui un être qui se conduit par la connaissance.

Contrairement à ce que voulait (Contrary to what was wanted), par exemple, l'optimisme des grecs.

On se rappelle la sentence de Socrate, nul n'est méchant volontairement (no one is wicked voluntarily).

En d'autres termes, connaître c'est forcément bien se conduire (know how to behave well).

Or, la raison, pour Kant, n'est pas seulement le principe de la connaissance, elle est aussi un principe de conduite, bonne ou mauvaise.

La raison n'est pas seulement une intelligence qui connaît, elle est aussi une volonté.

Une volonté qui prescrit de faire ce qui est bon, ou qui peut, aussi, se tourner vers ce qui est mauvais.

En d'autres termes, Kant estime que nous ressentons tous, en nous-mêmes, une exigence (we all feel in ourselves a requirement).

Nous pouvons recouvrir cette exigence, ou faire semblant de ne pas l'entendre (or pretend not to hear it).

Mais il est impossible de la faire disparaître.

Cette exigence, cette exigence de la volonté, elle est, fondamentalement, éthique.

Elle est un appel à remplir les conditions (to fulfill the conditions) par lesquelles nous serons pleinement humains.

C'est-à-dire, elle est un appel à nous comporter en respectant, en tous ceux que nous rencontrons, l'humanité qui est en eux.

Nous reviendrons là-dessus dans les séquences suivantes.

Mais retenons, pour l'instant, une chose essentielle.

C'est la volonté, en nous qui prescrit la loi éthique.

Si elle prescrit ainsi, c'est par elle-même, et pas sous la pression d'autre chose (not under the pressure of anything else).

Cela veut dire que notre volonté, en nous, peut être déterminée, éventuellement, par d'autres choses qu'elle (by other things).

Par exemple, mon inclination pour l'argent peut être inspirée par l'appât du gain (greed).

Ou encore, je peux avoir une inclination pour le plaisir qui sera déterminée par l'aspiration à la jouissance sexuelle (sexual enjoyment).

Et ainsi, ces aspirations, ces désirs, peuvent prendre de l'ascendant sur ma volonté.

Et ainsi déterminer ma volonté de manière hétéronome, c'est-à-dire, ma volonté sera déterminée à partir de quelque chose d'autre qu'elle-même.

Dans ces conditions, la volonté est prisonnière des passions, des inclinations, qui pèsent sur elle.

Elle n'est pas libre.

Une volonté est libre si elle se détermine de manière autonome.

C'est-à-dire, si elle se donne à elle-même la loi.

Vous aurez alors compris que (You will then understand that), pour Kant, être libre c'est faire ce que demande la volonté, lorsque la volonté s'est déterminée à vouloir de manière autonome.

C'est-à-dire, en ne dépendant de rien d'autre que de sa loi intérieure, qui est une exigence éthique.

Et cette exigence, c'est l'exigence de vouloir le bien.

C'est pourquoi Kant n'hésite pas à écrire, au début des Fondements de la métaphysique des moeurs (morals), de tout ce qu'il est possible de concevoir dans le monde, et même en général hors du monde, il n'est rien qui puisse sans restriction être tenu pour bon, si ce n'est seulement une bonne volonté.

Le bien, le bien viendra toujours d'une raison (the good will always come from reason), d'une exigence de faire le bien.

Et cette exigence, elle se trouve au coeur de notre raison, dans notre volonté.

Aristote dans son contexte
Qu'est-ce que le bien?
Aristote: La vertu et la prudence
Les vertus et l'éducation
Comment devient-on vertueux
La postérité d'Aristote
Aristote et le pluralisme
Une éthique des vertus pour les modernes
Le perfectionnisme
Le souci de soi
Friedrich Nietzsche et la volonté de puissance
Les vertus de Zarathoustra
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
André Comte-Sponville: amour et amitié
Kant: la Critique de la raison pure
Le fait de la raison
L'impératif hypothétique, assertorique et catégorique
Agir moralement: Quelques exemples kantiens
L'enthousiasme au respect de la loi
Le mal radical et la voie étroite de l'éthique
Filiation kantienne