905
Lectures Watched
Since January 1, 2014
3100+ courses starting
in November 2018
Peruse my collection of 274
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
La théorie de la justice de John Rawls
Choose from these words to fill the blanks below:
morale, héritage, exige, contestés, autres, fils, tous, pauvre, pauvre, différence, voile, Kant, chances, avantageuses, distributifs, sociales, pauvres, entrechoque, intérieur, 1974, contemporaine, bruit, désavantagés, veiller, libérale, États, perdurer, paire, position, accord, intelligents
John Rawls (1921-2002)
il est dans cet                                de
la pensée de         
la pensée déontologique
de la pensée                               
met l'accent sur la liberté
est l'auteur d'un livre Une théorie de la justice (        )
a fait beaucoup de           
a continué pendant toute la fin du XXe siècle à influencer les politiques des                          libéraux
le            d'ignorance
que se passerait-il
si l'ensemble des participants d'une société ignorant totalement quelle est leur position dans cette société
s'ils sont riches ou s'ils sont               
s'ils sont cultivés ou pas
s'ils sont                          ou pas
s'ils sont ignorant même leur conviction             
si l'ensemble de ces participants devait se mettre d'accord sur des principes de justice
si sous un voile d'ignorance, les participants étaient obligés de se mettre d'            
si ils se mettraient d'accord de manière à trouver leur avantage quelle que soit leur                  dans la société
s'ils sont avantagés, qu'ils continuent de pouvoir être avantagés et s'ils sont                                                     , qu'ils voient leur situation s'améliorer
deux principes de justice d'une société libérale
deux principes qui sont les principes de justice essentiels d'une société libérale
1. la liberté négative par défaut
développe ta liberté autant que tu veux pour autant que ce soit sur la base de la reconnaissance d'une égale liberté pour les             
fais ce que tu veux du moment que ta liberté n'                       pas la liberté de l'autre
2. la distribution des biens à l'                                 d'une société
pas simplement des biens matériels
mais des biens premiers
l'argent
les positions                 
les avantages socio-économiques à l'intérieur de cette société
deux sous-principes de ces principes de justice
1. les positions socio-économiques les plus avantageuses dans la société doivent être ouvertes à tous sur une base d'égalité des chances
ce n'est pas parce que on a été le          ou filles de quelqu'un qu'on va avoir une place avantageuse
ce n'est pas parce qu'on est bien né
ce n'est pas parce qu'on fait partie de tel ou tel groupe qu'on va pouvoir avoir les places les plus                         
toutes les positions sociales sont ouvertes à          sur une base d'égalité des chances
il va falloir                à ce que cette égalité des chances soit réelle
le système éducatif puisse rétablir une véritable égalité des               
les places les plus avantageuses doivent être confiées à tout simplement ceux qui sont les meilleurs dans leur domaine
2. le principe de                                   
l'amélioration du sort des plus favorisés aille toujours de            avec une amélioration du sort des plus défavorisés à l'intérieur de la société
si le riche devient par exemple plus riche, le pauvre soit moins             
ces principes ont été beaucoup                                 
ils ont fait l'objet d'immenses débats à l'intérieur de la philosophie politique                           
certains vont trouver effectivement que ces principes permettent en réalité aux écarts sociaux de                  et même de s'accroître
le riche pourra devenir encore plus riche du moment que le              devient un peu moins pauvre
ces principes ne sont pas assez                          en réalité
ils en liant le sort des plus défavorisés à l'amélioration du sort des plus favorisés
on            trop d'un État libéral
ces principes de justice ont eu une grande influence à l'intérieur des États libéraux et en particulier pour définir les politiques sociales

Flashcards:

since it emphasizes freedom
puisqu'elle met l'accent sur la liberté
what would happen if the whole
que se passerait-il si l'ensemble
had to agree on
devait se mettre d'accord sur
the veil of ignorance
le voile d'ignorance
whatever their position
quelle que soit leur position
they see their situation improve
ils voient leur situation s'améliorer
as much as you want
autant que tu veux
does not clash with the freedom of another
entrechoque pas la liberté de l'autre
must be entrusted
doivent être confiées
It must also be ensured
Il faut encore veiller
always go together
aille toujours de paire
Some will find
Certains vont trouver
to persist and even to grow
perdurer et même de s'accroître
that they are not universally valid
qu'elles ne valent donc pas universellement

Enhanced Transcription:

Dans cet héritage de la pensée de Kant, la pensée déontologique, de la pensée libérale puisqu'elle met l'accent sur la liberté (since it emphasizes freedom), un nom mérite d'être mentionné ici, celui de John Rawls.

John Rawls est l'auteur d'un livre très important d'une théorie de la justice qu'il a publié en 1974.

Un livre qui a fait beaucoup de bruit et qui a continué pendant toute la fin du XXe siècle à influencer les politiques des États libéraux.

Rawls part d'un principe assez simple.

Il se dit : que se passerait-il si l'ensemble (what would happen if the whole) des participants d'une société ignorant totalement quelle est leur position dans cette société, ignorant s'ils sont riches ou s'ils sont pauvres, ignorant s'ils sont cultivés ou pas, s'ils sont intelligents ou pas, ignorant même leur conviction morale, que se passerait-il si l'ensemble de ces participants devait se mettre d'accord sur (had to agree on) des principes de justice?

C'est ce que Rawls, en tous les cas, appelle le voile d'ignorance (the veil of ignorance).

Que se passerait-il si sous un voile d'ignorance, les participants étaient obligés de se mettre d'accord.

Eh bien, intuitivement, ils se mettraient d'accord de manière à trouver leur avantage quelle que soit leur position (whatever their position) dans la société.

S'ils sont avantagés, qu'ils continuent de pouvoir être avantagés et s'ils sont désavantagés, qu'ils voient leur situation s'améliorer (they see their situation improve).

Rawls va expliciter à partir de là deux principes de justice.

Deux principes qui sont les principes de justice essentiels d'une société libérale.

Le premier principe dit ceci : développe ta liberté autant que tu veux (as much as you want) pour autant que ce soit sur la base de la reconnaissance d'une égale liberté pour les autres.

On retrouve ici le principe de la liberté négative par défaut, fais ce que tu veux du moment que ta liberté n'entrechoque pas la liberté de l'autre (does not clash with the freedom of another).

Cela, c'est le premier principe de justice d'une société libérale.

Le deuxième principe de justice porte sur la distribution des biens à l'intérieur d'une société.

Pas simplement des biens matériels. Des biens premiers.

Des biens premiers qui ne sont pas simplement l'argent mais aussi les positions sociales, les avantages socio-économiques à l'intérieur de cette société.

Eh bien, nous dit Rawls, nos participants sous voile d'ignorance se mettront d'accord sur deux sous-principes de ces principes de justice.

Le premier dira ceci : il dira, les positions socio-économiques les plus avantageuses dans la société doivent être ouvertes à tous sur une base d'égalité des chances.

Cela signifie que dans une société libérale, ce n'est pas parce que on a été le fils de quelqu'un qu'on va avoir une place avantageuse.

Ce n'est pas parce qu'on est bien né, ce n'est pas non plus parce qu'on fait partie de tel ou tel groupe qu'on va pouvoir avoir les places les plus avantageuses.

Toutes les positions sociales sont ouvertes à tous sur une base d'égalité des chances.

Cela signifie aussi évidemment qu'il va falloir veiller à (it will have to ensure?) ce que cette égalité des chances soit réelle et en particulier que le système éducatif puisse rétablir une véritable égalité des chances.

Mais, pour le dire très simplement, les places les plus avantageuses doivent être confiées (must be entrusted) à tout simplement ceux qui sont les meilleurs dans leur domaine.

Mais il y a aussi un autre principe qui doit être lié à celui-là.

L'égalité des chances, l'ouverture des positions à tous ne suffit pas.

Il faut encore veiller (It must also be ensured), dit Rawls, à ce que l'amélioration du sort des plus favorisés aille toujours de paire (always go together) avec une amélioration du sort des plus défavorisés à l'intérieur de la société.

Autrement dit, par ce principe que Rawls appelle le principe de différence, il faut que chacun y trouve son compte.

Et il faut que si le riche devient par exemple plus riche, le pauvre soit moins pauvre.

Ces principes de justice énoncés par Rawls, liberté égale pour tous, positions ouvertes à tous, sur un principe d'égalité des chances, principe de différence enfin, ont été beaucoup contestés et ont fait l'objet d'immenses débats à l'intérieur de la philosophie politique contemporaine.

Certains vont trouver (Some will find) effectivement que ces principes permettent en réalité aux écarts sociaux (social differences) de perdurer et même de s'accroître (to persist and even to grow).

Le riche pourra devenir encore plus riche du moment que le pauvre devient un peu moins pauvre.

Et que ces principes ne sont pas assez distributifs en réalité (ne sont pas assez distributifs en réalité?).

D'autres vont penser au contraire qu'ils le sont trop et qu'en liant le sort des plus défavorisés (linking the lot of the most disadvantaged) à l'amélioration du sort des plus favorisés, on exige trop d'un État libéral.

On peut dire enfin qu'une autre contestation a vu le jour, à laquelle Rawls lui-même a répondu dans un autre livre.

C'est que ces principes sont-ils universels ou ne valent-ils que pour les sociétés libérales?

Rawls lui-même finira par confesser que cette perspective ne fait qu'expliciter des intuitions qui sont déjà partagées à l'intérieur des sociétés libérales et qu'elles ne valent donc pas universellement (that they are not universally valid).

Quoi qu'il en soit, ces principes de justice ont eu une grande influence à l'intérieur des États libéraux et en particulier pour définir les politiques sociales.

Aristote dans son contexte
Qu'est-ce que le bien?
Aristote: La vertu et la prudence
Les vertus et l'éducation
Comment devient-on vertueux
La postérité d'Aristote
Aristote et le pluralisme
Une éthique des vertus pour les modernes
Le perfectionnisme
Le souci de soi
Friedrich Nietzsche et la volonté de puissance
Les vertus de Zarathoustra
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
André Comte-Sponville: amour et amitié
Kant: la Critique de la raison pure
Le fait de la raison
L'impératif hypothétique, assertorique et catégorique
Agir moralement: Quelques exemples kantiens
L'enthousiasme au respect de la loi
Le mal radical et la voie étroite de l'éthique
Filiation kantienne
La critique de la conscience
L’éthique du discours de Habermas et Apel
L'éthique de la responsabilité de Hans Jonas
La question éthique comme d'une révolte devant l'injustice
La théorie de la justice de John Rawls