914
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Les vertus et l'éducation
Choose from these words to fill the blanks below:
faire, exhorter, éducation, artiste, véritables, seul, méconnaître, guider, cardinales, acquièrent, politique, droits, force, entraînement, rails, libre, paradoxe, apprenne, utilité, abeilles, autres, naît, fédère, Nicomaque, sociaux, plaisir, amis, formée
les vertus                     
1. la prudence
2. la tempérance
3. la           
4. la justice
la justice
avec les premières on pourrait avoir l'impression que pour être éthique, pour être un homme de bien, pour être heureux, nous pouvons l'être         
ce serait                                                  un point essentiel
nous sommes des êtres               
nous avons besoin de la relation aux              dans notre projet de bonheur
Aristote se demande si un homme heureux a besoin d'        
oui, il a besoin d'amis
et il aura même besoin d'amis                                   
pas des amis qui sont fondés sur le                partagé d'être ensemble
pas des amis fondés sur l'                             parce que l'un retire de l'autre quelque chose
la véritable amitié, c'est celle où les deux amis cherchent ensemble à devenir des gens de bien et cherchent ensemble dans la vertu à se            progresser l'un l'autre
la vertu demande de l'                                    
une virtuosité et comme pour l'              , comme pour le musicien, il y a besoin de s'exercer
il y a donc besoin d'                                
parce que l'éducation va me mettre sur des rails
si j'étais sur les mauvais           , j'irais nécessairement de mal en pis
l'éducation a donc comme premier but d'orienter les jeunes pour les faire aller dans la voie du bien
le                 
l'éducation contraint le jeune à aller dans une certaine direction
la vertu nécessite de poser un choix           
on ne                      pas vertueux
c'est une disposition acquise qui doit être                           
pour avoir cette disposition, il faut s'entraîner
pour s'entraîner, il faut de l'éducation au départ qui me mette sur la bonne voie
la justice va perdre en intensité ce qu'elle va gagner en généralité
pour devenir juste, je dois pouvoir avoir une éducation qui m'                 à être juste
pour qu'on puisse être libre, il faut de l'éducation
Aristote passe donc de l'amitié à la justice et de la justice aux politiques
à la fin de l'Éthique à                   , Aristote se demandera s'il vaut mieux, au bout du compte, vivre au milieu d'un petit cénacle de gens qui partagent les mêmes valeurs et le même bien, ou s'il vaut mieux s'engager en politique
Aristote va répondre qu'il vaut mieux s'engager en politique
parce qu'en s'engageant en politique, on peut contribuer à cimenter un projet de bien commun qui                                          tous les individus
si on compare l'être humain aux moutons ou aux                  qui sont aussi des animaux sociaux, on voit la différence
les animaux peuvent se guider par l'instinct
nous n'avons pas d'instinct                   
nous avons une aspiration politique
pour pouvoir vivre ensemble
nous avons besoin de lois
nous avons besoin de             
nous avons besoin d'éducation
la vertu est une chose difficile à imaginer quand on a n'a pas été élevé sous de justes lois
la loi
d'une part d'inviter les hommes à la vertu et de les                  en vue du bien
d'autre part d'imposer à ceux qui sont désobéissants et d'une nature trop ingrate des punitions et des châtiments pour qu'ils deviennent vertueux
les vertus s'                                  
le politique est essentiel pour nous              sur la voie du bien pour Aristote
avec ce risque que une conception du bien l'emporte et que ceux qui ne la partage pas soient exclus de la Cité

Flashcards:

pr. comme premier but d'orienter
[t]
this would be to ignore an essential point
ce serait méconnaître un point essentiel
And he will need real friends
Et il aura même besoin d'amis véritables
the shared pleasure of being together
sur le plaisir partagé d'être ensemble
to advance one another
à se faire progresser l'un l'autre
training
l'entraînement
if one is to become virtuous
si on doit devenir vertueux
which will allow me to go from good to better
qui me permettront ensuite d'aller de bien en mieux
Whereas otherwise
Alors que sinon
I necessarily would go from bad to worse
j'irais nécessairement de mal en pis
to get them going on the path of the good
pour les faire aller dans la voie du bien
one forces the young to go
on contraint le jeune à aller
While virture requires having a free choice
Alors que la vertu nécessite de poser un choix libre
And to be convinced
Et pour s'en convaincre
choose it for the act itself
le choisir en vue de cet acte lui-même
firm and unshaken
ferme et inébranlable
we are not born virtuous
on ne naît pas vertueux
which puts me on the right track
qui me mette sur la bonne voie
which teaches me to be just
qui m'apprenne à être juste
on its pediment
à son fronton
In order to be free
Pour qu'on puisse être libre
it requires education
il faut de l'éducation
Aristotle wondered whether it is better
Aristote se demandera s'il vaut mieux
ultimately
au bout du compte
to live among a small circle of people
vivre au milieu d'un petit cénacle de gens
that unites all individuals
qui fédère tous les individus
to fulfill their nature
d'accomplir leur nature
if you compare humans with sheep or bees
si on compare l'être humain aux moutons ou aux abeilles
Hence this quote
D'où cette citation
it is appropriate to regulate
convient-il de régler
Even reaching adulthood
Même parvenus à l'âge d'homme
which they have learned and turn them into habits
qu'ils ont apprises et les tourner en habitudes
That is why some thing
Telle est la raison pour laquelle certains pensent que
urge for the good
exhorter en vue du bien
punishments to become vituous
des châtiments pour qu'ils deviennent vertueux
a conception of the good prevails
une conception du bien l'emporte
those who do not take part are excluded
que ceux qui ne la partage pas soient exclus

Enhanced Transcription:

Nous avons évoqué, dans la dernière séquence, les vertus cardinales, trois d'entre elles en tous les cas : la prudence, la vertu intellectuelle et deux vertus morales : la tempérance et la force.

Reste la quatrième et sans doute la plus importante de ces vertus : la justice.

Pourquoi est-elle la plus importante?

Parce que si on écoutait que les vertus dont nous avons parlé jusqu'à présent, on pourrait avoir l'impression que pour être éthique, pour être un homme de bien, pour être heureux, nous pouvons l'être seul.

Nous pouvons l'être uniquement vis-à-vis de nous-mêmes.

Or, ce serait méconnaître un point essentiel (this would be to ignore an essential point).

C'est que naturellement, nous sommes des êtres sociaux.

Nous avons besoin de la relation aux autres dans notre projet de bonheur.

Longuement, Aristote se demande si un homme heureux a besoin d'amis, s'il peut être seul ou s'il a besoin d'amis.

Et évidemment, il va répondre que oui, il a besoin d'amis.

Et il aura même besoin d'amis véritables (And he will need real friends), pas simplement des amis qui sont fondés sur le plaisir partagé d'être ensemble (the shared pleasure of being together).

Parce que si le plaisir n'est plus là, l'amitié disparaîtrait.

Pas non plus simplement des amis fondés sur l'utilité parce que l'un retire (withdrew?) de l'autre quelque chose.

S'il n'y avait plus d'utilité, l'amitié disparaîtrait.

La véritable amitié, c'est celle où les deux amis cherchent ensemble à devenir des gens de bien et cherchent ensemble dans la vertu à se faire progresser l'un l'autre (to advance one another).

La vertu demande de l'entraînement (training).

Nous l'avons dit, la vertu est une virtuosité et comme pour l'artiste, comme pour le musicien, il y a besoin de s'exercer.

Pour devenir juste, ou pour devenir un homme, un véritable ami, j'ai besoin d'entraînement.

Et Aristote va introduire par là cette idée que si on doit devenir vertueux (if one is to become virtuous) par l'habitude, par l'exercice, il y a donc besoin d'éducation parce que l'éducation, au départ, va me mettre sur des rails qui me permettront ensuite d'aller de bien en mieux (which will allow me to go from good to better).

Alors que sinon (Whereas otherwise), si j'étais sur les mauvais rails, j'irais nécessairement de mal en pis (I necessarily would go from bad to worse).

L'éducation a donc comme premier but d'orienter les jeunes pour les faire aller dans la voie du bien (to get them going on the path of the good).

Avec ce paradoxe, néanmoins, que dans l'éducation, on contraint le jeune à aller (one forces the young to go) dans une certaine direction.

Alors que la vertu nécessite de poser un choix libre (While virture requires having a free choice), un choix qui est mon choix et qui est non pas le choix des autres.

Et pour s'en convaincre (And to be convinced), je vous donne cette définition magnifique qu'Aristote va donner de la vertu.

Le sujet, dit-il, doit d'abord savoir ce qu'il fait.

Il doit ensuite être libre et choisir librement l'acte en question et il doit le choisir en vue de cet acte lui-même (choose it for the act itself) et finalement, il doit l'accomplir dans une disposition d'esprit ferme et inébranlable (firm and unshaken).

La question, c'est que pour avoir cette disposition, qui n'est pas une disposition naturelle ; on ne naît pas vertueux (we are not born virtuous), c'est une disposition acquise qui doit être formée.

Pour avoir cette disposition, il faut s'entraîner.

Et pour s'entraîner, il faut de l'éducation au départ qui me mette sur la bonne voie (which puts me on the right track).

On voit alors que la justice qui est une extension de l'amitié à un grand nombre de personnes, elle va perdre en intensité ce qu'elle va gagner en généralité (it will lose in intensity what it will gain in generality).

Pour devenir juste, je dois pouvoir avoir une éducation qui m'apprenne à être juste (which teaches me to be just).

Il y a derrière nous le bâtiment de l'université avec cette inscription qui est inscrite à son fronton (on its pediment) qui dit que le peuple de Genève n'a pas d'autre garantie que ses libertés que l'instruction.

Cette idée-là est une idée profondément aristotélicienne.

Pour qu'on puisse être libre (In order to be free), pour qu'on puisse avoir des institutions qui soient des institutions qui respectent la liberté, il faut de l'éducation (it requires education).

Aristote passe donc de l'amitié à la justice et de la justice aux politiques.

À la fin de l'Éthique à Nicomaque, son ouvrage essentiel qui aura imprimé tout notre exposé d'Aristote (which will define all of our presentation of Aristotle), Aristote se demandera s'il vaut mieux (Aristotle wondered whether it is better), au bout du compte (ultimately), vivre au milieu d'un petit cénacle de gens (to live among a small circle of people) qui partagent les mêmes valeurs et le même bien, ou s'il vaut mieux s'engager en politique.

Aristote va répondre qu'il vaut mieux s'engager en politique parce qu'en s'engageant en politique, on peut contribuer à cimenter un projet (can help cement a project) de bien commun qui fédère tous les individus (that unites all individuals) et leur permettre d'être véritablement des gens de bien, mais en étant des gens de bien, d'accomplir leur nature (to fulfill their nature).

Leur nature, c'est seulement une formule très courte mais très déterminante d'Aristote, d'être des zooi politikoi, des animaux politiques.

Nous sommes constitutivement non seulement des être sociaux, mais des êtres politiques.

Évidemment, si on compare l'être humain aux moutons ou aux abeilles (if you compare humans with sheep or bees) qui sont aussi des animaux sociaux, on voit la différence.

Les animaux peuvent se guider par l'instinct.

Nous n'avons pas d'instinct politique, nous avons une aspiration politique, mais pas d'instinct à vivre ensemble.

Pour pouvoir vivre ensemble, nous avons besoin de lois, nous avons besoin de droits, nous avons besoin d'éducation, ce qui nous permettra de grandir.

D'où cette citation (Hence this quote) d'Aristote que je lis maintenant.

Recevoir en partage dès la jeunesse (Receive for shares of the youth?), une éducation tourné avec rectitude (an education consisting of rectitude?) vers la vertu est une chose difficile à imaginer quand on a n'a pas été élevé sous de justes lois, car vivre dans la tempérance et la constance n'a rien d'agréable a priori pour la plupart, surtout quand ils sont jeunes.

Aussi, convient-il de régler (it is appropriate to regulate) au moyen de lois la façon de les élever, ainsi que leur genre de vie, qui cessera d'être pénible (which ceases to be painful) lorsqu'il deviendra habituel.

Même parvenus à l'âge d'homme (Even reaching adulthood), ils doivent mettre en pratique les choses qu'ils ont apprises et les tourner en habitudes (which they have learned and turn them into habits).

Nous aurons donc besoin de lois pour cet âge aussi, et d'une manière générale pour toute la durée de la vie.

Telle est la raison pour laquelle certains pensent que (That is why some thing) le législateur a le devoir, d'une part d'inviter les hommes à la vertu et de les exhorter en vue du bien (urge for the good), et d'autre part d'imposer à ceux qui sont désobéissants et d'une nature trop ingrate des punitions (ungrateful nature of punishments) et des châtiments pour qu'ils deviennent vertueux (punishments to become vituous), et enfin rejeter totalement les incorrigibles hors de la Cité.

Les vertus s'acquièrent, le politique est essentiel pour nous guider sur la voie du bien pour Aristote.

Évidemment, avec ce risque que une conception du bien l'emporte (a conception of the good prevails) et que ceux qui ne la partage pas soient exclus (those who do not take part are excluded) de la Cité.

Aristote dans son contexte
Qu'est-ce que le bien?
Aristote: La vertu et la prudence
Les vertus et l'éducation
Comment devient-on vertueux
La postérité d'Aristote
Aristote et le pluralisme
Une éthique des vertus pour les modernes
Le perfectionnisme
Le souci de soi
Friedrich Nietzsche et la volonté de puissance
Les vertus de Zarathoustra
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
André Comte-Sponville: amour et amitié
Kant: la Critique de la raison pure
Le fait de la raison
L'impératif hypothétique, assertorique et catégorique
Agir moralement: Quelques exemples kantiens
L'enthousiasme au respect de la loi
Le mal radical et la voie étroite de l'éthique
Filiation kantienne
La critique de la conscience
L’éthique du discours de Habermas et Apel
L'éthique de la responsabilité de Hans Jonas
La question éthique comme d'une révolte devant l'injustice
La théorie de la justice de John Rawls