912
Lectures Watched
Since January 1, 2014
2400+ courses starting
in Feb-Mar 2019
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Le perfectionnisme
Choose from these words to fill the blanks below:
tension, dignité, commerciales, coeur, conduite, stable, conserver, Rawls, marge, déontologique, inventer, Souchon, aucune, cannibalisme, Emmanuelle, standardisée, aspirations, humaniser, remarquables, utilitariste, apprécient, morale, consenti, exécuter, Kiev, nôtres, renvoient, vertus, tenaillait, excellence, optimale, Aragon, consentement, différences, dois
une réplique moderne des éthiques des              n'est pas du tout évidente
1971 John           
l'éthique peut être considérée sous deux angles qui                    l'un à l'autre en s'opposant
1. l'éthique                         , la recherche dans l'action, de ce qui est le plus utile
2. la morale                                         , la morale du respect, de la loi morale et des principes des moeurs
John Rawls, en opposant ces deux éthiques ne laisse              place pour l'éthique des vertus
on peut se demander si l'éthique des vertus n'est pas l'éthique pas                     
les concepts de              et d'éthique
le morale
ordinairement on fait peu de                                     
on se contente de dire que le terme moral est un terme vieilli
l'éthique au contraire est un terme que nos contemporains                                   
l'éthique pourrait être au principe des temps post-modernes qui sont les                         
quand on parle de morale, on évoque une                  pratique adossée au respect du devoir et de règles fondamentales qu'on estime être à la racine des moeurs
la morale est foncièrement prescriptive, elle énonce des lois, elle détermine des règles et elle oblige son mot central, son mot décisif, nous y reviendrons avec Kant, c'est, tu         
l'éthique
ne prescrit pas
n'est pas impérative
elle est indicative
elle serait donc d'abord centrée sur un certain rapport à soi
le perfectionnisme
l'homme n'est pas seulement, un être animal à satisfaire mais qu'il a aussi des                       
cette idée, a été exprimée par le chanteur Alain               , qui dans une de ses chansons, intitulée, "foule sentimentale"
"on a soif d'idéal, attirés par les étoiles, les vagues, que des choses pas                         "
François Taillandier "Les clandestins" avait un chapitre qu'il avait nommé l'homme-caddy, dans lequel il montrait comment petit à petit, tout dans notre vie devenait fonctionnel, et                                       
la vie toute entière, vécue sur le mode de la consommation                 , c'est-à-dire, celle qui m'est à la fois la plus accessible, rapport d'accessibilité et d'utilité, sans autre horizon, l'homme fonctionnel
en réalité, l'homme est un être en devenir qui aspire à une réalisation de soi qui le conduit vers le mieux
c'est la perfectibilité qui se trouvera au            de l'éthique des vertus
l'éthique des vertus modernes considèrera tendancièrement que l'homme est à                 
il n'y a pas de modèle donné une fois pour toute mais plutôt un effort à entreprendre pour s'                  
"Les bienveillantes" par Jonathan Littell
le personnage principal Maximilien Aue, un juriste qui s'était engagé dans la SS et les Commando et qui a participé au massacre perpétré contre les Juifs d'Ukraine, en particulier à         
il était en face d'une personne qu'il va                               , il en exécute en séries, et soudain, il se trouve devant une jeune femme qui arrive là, qui ne comprend rien à ce qui arrive et qui le regarde face à face, les yeux dans les yeux, et à ce moment là, Maximilien Aue se comporte d'une manière étrange, il la crible de balles, au lieu, frénétiquement, au lieu de tirer comme pour les autres une balle, et Jonathan Littell fait comprendre à ce moment-là, que Maximilien Aue était vraiment radicalement en face de la question de son humanité
il traversait une ligne invisible qui lui faisait perdre radicalement ce qui lui donnait la                              d'être humain
il n'est donc pas évident de                    son humanité
l'exemple de Armin Meiwes
un homme qui a fait le procès il y a quelques années, pour                         
il cherchait sur des sites internet, à satisfaire son désir, qu'il avait, qui le                     , de dévorer quelqu'un
il a fini par trouver un volontaire, un certain Brandes qui a                 , avec lequel il est entré en relation, et qui a entièrement consenti, à se faire tuer dans des conditions assez horribles et dévorer par Armin Meiwes
qu'est-ce qu'il faut penser de cela, d'autant plus que, ici, il y a eu                          complet de la part de la victime
il y a aussi des figures tout à fait                         
Albert Jacquard
Oskar Schindler
Jean Bernard
Martin Luther King
Soeur                     
Gandhi
l'humanité en nous n'est pas une donnée              acquise une fois pour toutes
Louis             ; "Rien n'est jamais acquis à l'homme:"
il y a toujours une            de manoeuvre qui est celle qui est ouverte par le travail que nous accomplissons sur nous-mêmes
l'humanité en nous est une réalité en               

Flashcards:

a modern replica
une réplique moderne
which refer to each other in opposition
qui renvoient l'un à l'autre en s'opposant
the principle of morals
des principes des moeurs
this assertion
cette affirmation
it may be useful to make a distinction
il peut être utile d'établir une distinction
or we simply say that
ou on se contente de dire que
an old term
un terme vieilli
perhaps it will be realized
on s'apercevrait peut-être
formed the backdrop of modern times
a constitué la toile de fond des temps modernes
it evokes a practical behavior backed by the respect of duty
on évoque une conduite pratique adossée au respect du devoir
which one considers to be the root of morals
qu'on estime être à la racine des moeurs
in the broadest sense
au sens le plus large
fundamentally prescriptive
foncièrement prescriptive
if you want to belong to this or that ideal
si tu veux parvenir à tel ou tel idéal
in a strong sense
au sens fort
that which we have to say
Ce que nous venons d'affirmer
comprises a series of consequences
comporte une série de conséquences
right now
dès maintenant
it is not a given
n'est pas une donnée
a reality that is enought to study properly
une réalité qu'il suffirait d'étudier correctement
one is thirsty for an ideal, attracted to the stars
on a soif d'idéal, attirés par les étoiles
all of life
la vie toute entière
experienced
vécue
a being who aspires to become a self-realization
un être en devenir qui aspire à une réalisation de soi
which leads him to the best
qui le conduit vers le mieux
which calls for a future
qui l'appelle à un devenir
accomplishment
accomplissement
there is no model given once and for all
il n'y a pas de modèle donné une fois pour toute
acquired once and for all
acquise une fois pour toute
depending on what we do
selon ce que l'on fait
Consider for a few moments here
Songeons quelques instants ici
extinguish humanity in him
d'éteindre l'humanité en lui
a lawyer a little lost
un juriste un peu égaré
behaves in a strange way
se comporte d'une manière étrange
and he makes us understand
et il nous fait comprendre
It is not easy to retain his humanity
Il n'est donc pas évident de conserver son humanité
Especially since, here
D'autant plus que, ici
we might consider the reverse
nous pourrions songer à l'inverse
aquired once and for all
acquise une fois pour toutes
nothing is ever granted to man
rien n'est jamais acquis à l'homme
But on the other hand
Mais d'un autre côté
pr. la morale du respect de la loi morale
[ray-SPAY]
pr. que nos contemporains apprécient
[a-pray-SEE]
pr. la racine des moeurs
[murs] with "s" sound

Ideas and Concepts:

Serendipitous music video via tonight's ethics class en français, Alain Souchon on life's pleasantries: "La vie ne vaut rien, rien, la vie ne vaut rien, Mais moi quand je tiens, tiens, mais moi quand je tiens, Là dans mes deux mains éblouies, Les deux jolis petits seins de mon amie, Là je dis rien, rien, rien, rien ne vaut la vie."
Albert Jacquard via this morning's Introduction to Ethics class: "I have no solution. I don't intend to build the society of tomorrow. I just want to show that it must not resemble the society of today."
Vocabulary via this morning's Introduction to Ethics class: "degrowth, n. from the French décroissance, a political, economic, and social movement based on ecological economics, anti-consumerist and anti-capitalist ideas, considered an essential economic strategy responding to the limits-to-growth dilemma. Degrowth thinkers and activists advocate the downscaling of production and consumption, arguing that overconsumption lies at the root of long term environmental issues and social inequalities. Key to the concept of degrowth is that reducing consumption does not require a decrease in well-being. Rather, degrowth advocates aim to maximize happiness and well-being through non-consumptive means, e.g. sharing work, consuming less, and devoting more time to art, music, family, culture and community."

Enhanced Transcription:

Nous avons vu dans la première séquence de cette semaine qu'une réplique moderne (a modern replica) des éthiques des vertus, n'est pas du tout évidente.

Il est d'ailleurs très significatif que la doctrine de John Rawls d'inspiration kantienne, exposée dans sa célèbre théorie de la justice de 1971, estime que l'éthique peut être considérée sous deux angles qui renvoient l'un à l'autre en s'opposant (which refer to each other in opposition), l'un des angles, c'est l'éthique utilitariste, c'est-à-dire la recherche dans l'action, de ce qui est le plus utile et l'autre angle, c'est la morale déontologique, c'est-à-dire, la morale du respect de la loi morale et des principes des moeurs (the principle of morals).

Eh bien John Rawls, en opposant ces deux éthiques ne laisse aucune place pour l'éthique des vertus.

Pourtant, on peut se demander si l'éthique des vertus n'est pas l'éthique pas excellence, pour corroborer cette affirmation (this assertion), il peut être utile d'établir une distinction (it may be useful to make a distinction), entre deux concepts, les concepts de morale et d'éthique, ordinairement, on fait peu de différences, ou on se contente de dire que (or we simply say that) le terme moral est un terme vieilli (an old term), et que l'éthique au contraire est un terme que nos contemporains apprécient, mais on se demande rarement pourquoi nos contemporains apprécient ce terme d'éthique, si on se le demandait, on s'apercevrait peut-être (perhaps it will be realized), que l'éthique est modernissime et que si la morale qui a constitué, a constitué la toile de fond des temps modernes (formed the backdrop of modern times), l'éthique pourrait être au principe des temps post-modernes qui sont les nôtres (that are ours?).

Quand on parle de morale, on évoque une conduite pratique adossée au respect du devoir (it evokes a practical behavior backed by the respect of duty) et de règles fondamentales qu'on estime être à la racine des moeurs (which one considers to be the root of morals), c'est-à-dire du vivre ensemble au sens le plus large (in the broadest sense).

La morale est foncièrement prescriptive (fundamentally prescriptive), elle énonce des lois (it develops laws?), elle détermine des règles et elle oblige son mot central, son mot décisif, nous y reviendrons avec Kant, c'est, tu dois.

L'éthique, elle, ne prescrit pas, elle serait plutôt déclinée sur le mode (declined on the mode?) de, si tu veux, alors, bref si tu veux parvenir à tel ou tel idéal (if you want to belong to this or that ideal), tel ou tel but, alors il faut que, l'éthique n'est pas impérative.

Elle est de l'ordre du conseil, plutôt que de l'ordre du précepte, elle est indicative, au sens fort (in a strong sense), si tu te comportes de telle façon, semble-t-elle nous dire, alors tu risques fort de faire cela ou d'obtenir tel résultat, est-ce vraiment, est-ce vraiment ce que tu veux, l'éthique, serait donc d'abord centrée sur un certain rapport à soi (on a self-relationship?).

Au fond, centrée sur ce que je désire faire de moi-même.

Ce que nous venons d'affirmer (that which we have to say), comporte une série de conséquences (comprises a series of consequences), que nous allons examiner dans cette séquence-ci, et dans la suivante.

La première conséquence que nous allons examiner dès maintenant (right now), c'est l'affirmation au coeur de l'éthique, du perfectionnisme.

L'être humain, n'est pas une donnée (it is not a given), c'est-à-dire, une réalité qu'il suffirait d'étudier correctement (a reality that is enought to study properly), pour pouvoir la satisfaire, comme on le ferait pour un animal.

Un des risques d'ailleurs de la société du fonctionnement efficient, de la société de l'utile, est d'oublier que l'homme n'est pas seulement, un être animal à satisfaire mais qu'il a aussi des aspirations.

Dans la culture populaire, cette idée, a été exprimée il y a maintenant longtemps par le chanteur Alain Souchon, qui dans une de ses chansons à succès, intitulée, foule sentimentale, disait dans son refrain: on a soif d'idéal, attirés par les étoiles (one is thirsty for an ideal, attracted to the stars), les vagues, que des choses pas commerciales.

Si on regarde plutôt ici la littérature, on pourrait songer (one might think) par exemple à un François Taillandier qui dans son roman de 1991, intitulé, les clandestins, avait un chapitre assez remarquable qu'il avait nommé, intitulé, l'homme-caddy, dans lequel il montrait comment petit à petit, tout dans notre vie devenait fonctionnel, et standardisée.

C'est-à-dire, la vie toute entière (all of life), vécue (experienced) sur le mode de la consommation optimale, c'est-à-dire, celle qui m'est à la fois la plus accessible, rapport (report?) d'accessibilité et d'utilité, sans autre horizon, l'homme fonctionnel.

En réalité, l'homme est un être en devenir qui aspire à une réalisation de soi (a being who aspires to become a self-realization) qui le conduit vers le mieux (which leads him to the best), le préférable, qui l'appelle à un devenir (which calls for a future) et qui ouvre devant lui un avenir, la perspective d'un accomplissement (accomplishment).

Et c'est ce qui fonde l'idée de perfectibilité, et de perfectionnisme qui se trouvera au coeur, au coeur de l'éthique des vertus.

Mais à la différence de la culture antique, culture antique qui parle de potentialité naturelle, à actualiser, à actualiser ou pas dans l'homme, l'éthique des vertus modernes considèrera tendancièrement que l'homme est à inventer.

Au fond, elle affirmera qu'il n'y a pas de modèle donné une fois pour toute (there is no model given once and for all) mais plutôt un effort à entreprendre (an effort to be undertaken) pour s'humaniser.

Avec donc cette idée que l'humanité n'est pas acquise une fois pour toute (acquired once and for all), mais que l'on peut gagner en humanité, ou perdre en humanité selon ce que l'on fait (depending on what we do).

Songeons quelques instants ici (Consider for a few moments here), au fait que, si l'on est pas attentif, n'importe qui, n'importe qui d'entre nous, vous, moi, peuvent perdre radicalement en humanité, jusqu'à risquer, à la limite, d'éteindre l'humanité en lui (extinguish humanity in him).

On pourrait penser, songer au roman de Jonathan Littell, les bienveillantes, qui était paru chez Gallimard en 2006 et à son personnage principal Maximilien Aue, un juriste un peu égaré (a lawyer a little lost) qui s'était engagé dans la SS et les Commando et qui a participé au massacre perpétré contre les Juifs d'Ukraine, en particulier à Kiev.

Il y a des pages terribles dans lesquelles, Jonathan Littell, a l'occasion de, narrant ce massacre, montre son héros, son protagoniste Maximilien Aue, en face d'une personne qu'il va exécuter, il en exécute en séries, et soudain, il se trouve devant une jeune femme qui arrive là, qui ne comprend rien à ce qui arrive et qui le regarde face à face, les yeux dans les yeux, et à ce moment là, Maximilien Aue se comporte d'une manière étrange (behaves in a strange way), il la crible de balles (il la crible de balles?), au lieu, frénétiquement, au lieu de tirer comme pour les autres une balle, et Jonathan Littell fait comprendre à ce moment-là, que Maximilien Aue était vraiment radicalement en face de la question de son humanité.

Qu'allait-il faire? Jusqu'où allait-il aller, et il nous fait comprendre (and he makes us understand), le romancier nous fait comprendre qu'en faisant cela, il traversait une ligne invisible, une ligne invisible qui lui faisait perdre radicalement ce qui lui donnait la dignité d'être humain.

Il n'est donc pas évident de conserver son humanité (It is not easy to retain his humanity).

Nous pourrions également songer à l'exemple de Armin Meiwes, qui était un homme dont on a fait le procès il y a quelques années, pour cannibalisme.

Parce qu'il cherchait sur des sites internet, à satisfaire son désir, qu'il avait, qui le tenaillait (gnawing), de dévorer quelqu'un, et, à un moment donné, en cherchant, en tournant sur les sites, il a fini par trouver un volontaire, un certain Brandes qui a consenti, avec lequel il est entré en relation, et qui a entièrement consenti, à se faire tuer dans des conditions assez horribles et dévorer par Armin Meiwes.

Qu'est-ce qu'il faut penser de cela? (What to think of this?)

D'autant plus que, ici (Especially since, here), il y a eu consentement complet de la part de la victime.

Nous avons évoqué, nous avons évoqué durant ces quelques minutes, des figures extrêmement négatives, nous pourrions songer à l'inverse (we might consider the reverse), à des figures tout à fait remarquables, par exemple, Albert Jacquard, mort récemment, Oskar Schindler, qui a été mis en scène par Spielberg dans la liste de Schindler, le professeur Jean Bernard, Martin Luther King, Soeur Emmanuelle, Gandhi, et d'autres.

L'idée essentielle à retenir de cette séquence, c'est que l'humanité en nous n'est pas une donnée stable acquise une fois pour toutes (aquired once and for all).

Le poète le disait, Aragon: rien n'est jamais acquis à l'homme (nothing is ever granted to man).

Mais d'un autre côté (But on the other hand), quoi que, il nous soit arrivé (whatever happens to us) quelque soit notre histoire, il y a toujours une marge de manoeuvre, une marge de manoeuvre qui est celle qui est ouverte par le travail que nous accomplissons sur nous-mêmes.

L'humanité en nous est une réalité en tension, ce qui nous conduit à mettre en valeur la question du souci de soi que nous aborderons lors de la prochaine séquence.

Aristote dans son contexte
Qu'est-ce que le bien?
Aristote: La vertu et la prudence
Les vertus et l'éducation
Comment devient-on vertueux
La postérité d'Aristote
Aristote et le pluralisme
Une éthique des vertus pour les modernes
Le perfectionnisme
Le souci de soi
Friedrich Nietzsche et la volonté de puissance
Les vertus de Zarathoustra
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
Alasdair MacIntyre: Se réapproprier l'éthique des vertus
André Comte-Sponville: amour et amitié
Kant: la Critique de la raison pure
Le fait de la raison
L'impératif hypothétique, assertorique et catégorique
Agir moralement: Quelques exemples kantiens
L'enthousiasme au respect de la loi
Le mal radical et la voie étroite de l'éthique
Filiation kantienne
La critique de la conscience
L’éthique du discours de Habermas et Apel
L'éthique de la responsabilité de Hans Jonas
La question éthique comme d'une révolte devant l'injustice
La théorie de la justice de John Rawls