830
Lectures Watched
Since January 1, 2014
1500+ courses starting
in August 2017
Peruse my collection of 270
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Naissance du « théâtre moderne » en France
Choose from these words to fill the blanks below:
Eugène, romaine, 1635, quinze, trois, Troie, trois, ministre, catholiques, suicider, paradoxal, étudiants, défi, tuteur, début, littérature, attaquer, simple, épanouissement, Médée, fille, Mairet, auparavant, Latins, Racine, bâtir, prétend, italien, Roi, connues, naître, Moyen, file, protestants, Hardy, comédie, France, imitée, Bellay, ruses, Quinault, meilleure, tragédie, passions, XVIe
le théâtre classique a une longue histoire et il a un                         
ce début c'est le milieu du          siècle
avec un rejet du théâtre qui a existé jusqu'alors
qui s'était développé progressivement au            âge
avec des genres religieux comme
le miracle
la moralité
le mystère
les                 
des genres populaires comme les farces et les soties
dans les années 1530-1540
toute une génération de professeurs et leurs                                 
se sont rendu compte que les Italiens avaient les premiers rejeté cette                                      du Moyen âge
produit depuis des chefs-d’œuvre en imitant la littérature des Grecs et des             
cette nouvelle génération de professeurs et de jeunes gens se dit que
si on veut donner à la              aussi des chefs-d’œuvre
il faut imiter les Grecs et les Latins
cette littérature nouvelle
le théâtre moderne est                    parce qu'il est fondé sur l'imitation du théâtre des Grecs et des Latins
cette génération
qui va faire                          ce théâtre moderne
qui appartient à un groupe qui va s'appeler après coup la Pléiade
dont les chefs de file sont Ronsard et du              va donc s'inviter les uns les autres à écrire de nouvelles œuvres inspirées des modèles des Latins et des Grecs
et inspirées, sans le dire, du modèle                bien évidemment
1549 Joachim du Bellay
un des deux chefs de          de ce groupe
"la Défense et illustration de la langue française"
dans laquelle il invite tous les jeunes gens de sa génération à s'                 à tous les genres anciens pour en faire du nouveau
et notamment, s'ils en ont le courage, à la tragédie et à la                             
le                        est relevé tout de suite après par l'un des membres de leur groupe qui s'appelle Étienne Jodelle
1552, donc trois ans plus tard à peine, produit une œuvre, une comédie qu'il intitule L'                          
1552, fait représenter la première                                française moderne
le succès de ces deux œuvres encourage tous les autres jeunes gens de cette génération à produire à leur tour des tragédies et des comédies
sur le modèle des Italiens vont se développer les tragédies qui vont obéir à            types de sujets
1. fondés sur l'histoire                essentiellement
l'histoire romaine de l'intérieur avec des sujets de conspiration dans Rome
l'histoire romaine de l’extérieur avec des sujets qui montrent comment des princes, des rois
des princesses sont obligés de se                  pour échapper à l'impérialisme romain
2. des sujets légendaires
la Cléopâtre captive s'intitule                                        donc c'est une histoire de la plus célèbre des femmes et des magiciennes et des sorcières de l'Antiquité
la guerre de           
3. les sujets religieux
les sujets bibliques
plutôt pratiqués par les                       
les sujets chrétiens, c'est-à-dire les martyrs chrétiens, plutôt pratiqués par les                       
la comédie
il en est de même comme les tragédies
dès le milieu du XVIe siècle
fixe une structure qu'on va retrouver pendant            siècles
on va appeler la comédie à l'italienne parce que
elle est                            des Italiens
qui eux-mêmes ont imité des auteurs romains
une structure très             
le désir d'un jeune homme pour une jeune           
contrarié par un père, une mère, un             
sur toutes les            que va développer le valet du jeune homme pour permettre à ce garçon de s'approcher de la jeune fille
de passer une nuit avec elle
de l'enlever
ce jeu de désir contrarié
de contournement de l'obstacle
le tout se terminant par un mariage est
c'est un modèle qui va durer pendant plus de deux siècles
le théâtre classique
s'épanouit véritablement au XVIIe siècle
                     1630
une grosse production de tragédies et de comédies pratiquées par des auteurs amateurs
Alexandre           
il                              avoir écrit entre 600 et 800 pièces de théâtre
il accompagnait une troupe de comédiens qui s'appelait les Comédiens du       
il écrivait pour eux une pièce tous les              jours
à partir de 1630
une nouvelle génération d'auteurs apparaît portée par des conditions nouvelles
pour la première fois, une salle permanente commence à proposer des genres comme la tragédie et la comédie à Paris
la concurrence entre les deux théâtres va créer un appel et de nombreux jeunes auteurs vont se mettre à écrire pour le théâtre
l'autorité politique
ce qui les encourage
Richelieu
depuis 1624 le roi Louis XIII est appuyé par un principal                  qui s'appelle Richelieu
un amateur de poésie et surtout de théâtre mais en même temps qui sait le pouvoir qu'a la littérature en terme de propagande
il cherche à s'entourer d'un grand nombre d'écrivains de la                    qualité possible
il va non seulement créer les conditions de l'                                           du théâtre
il va en outre bâtir, non seulement une nouvelle chapelle à la Sorbonne
mais il va                        une magnifique salle de théâtre dans son propre palais
l'Académie française
créée en         
grâce à ces conditions favorables une première génération d'auteurs apparaît
Corneille
le plus célèbre
il y a tout autour de lui un grand nombre d'écrivains qui vont produire des chefs-d’œuvre, des tragédies, des tragi-comédies et des comédies
Rotrou
            
Scudéry
il y a une deuxième génération
après la génération Louis XIII qui meurt en 1643
il y a la génération Louis XIV
il n'avait que 5 ans devient roi
son principal ministre, Mazarin, disparaît à partir de 1661
toute une génération de nouveaux auteurs apparaît progressivement
cette génération est dominée par des figures aujourd'hui moins               
Thomas Corneille, le jeune frère de Corneille
Philippe                 
Claude Boyer
les deux grands auteurs de comédies et de tragédies
Molière
son autre nom était Jean-Baptiste Poquelin
Jean             
pour la tragédie

People:

Pierre de Ronsard (1524-1585)
French poet, leader of the Renaissance poetic society La Pléiade
  • was educated at home in his earliest years and at the age of nine was sent to the Collège de Navarre, which rivaled the Sorbonne and was renowned for its library
  • his promising diplomatic career was cut short by an attack of deafness
  • determined to devote himself to study for a period of seven years
  • became principle member of La Pléiade, a group whose aim was to break with earlier traditions of French poetry, especially Marot and the grands rhétoriqueurs, represent the French language as a worthy language for literary expression, to ennoble the French language by imitating the Ancients
  • popularity in his own time was overwhelming and immediate, and his prosperity was unbroken
  • it was his fortune to be almost always extravagantly admired or violently attacked, especially by followers of Marot and the Huguenots, all which increased his popularity
  • the rapid change of sovereigns did Ronsard no harm
  • Charles IX, King of France, gave him rooms in his palace, bestowed upon him diverse abbacies and priories, and referred to him as his master in poetry

Flashcards:

which had developed gradually
qui s'était développé progressivement
A whole generation of teachers
Toute une génération de professeurs
realized that the Italians had first rejected the literature of the Middle Ages
se sont rendu compte que les Italiens avaient les premiers rejeté cette littérature du Moyen âge
said that
se dit que
rests on a paradox
repose sur un paradoxe
will give birth to modern theater
va faire naître ce théâtre moderne
which belongs to a group
qui appartient à un groupe
whose leaders are
dont les chefs de file sont
the challenge is met immediately
Le défi est relevé tout de suite
before the assembled court
devant toute la cour réunie
mainly on Roman history
sur l'histoire romaine essentiellement
with conspiracy topics
avec des sujets de conspiration
with Biblical subjects
avec les sujets bibliques
fixed a structure we will find for three centuries
fixe une structure qu'on va retrouver pendant trois siècles
thwarted by a father
contrarié par un père
the servant
le valet
to kidnap her
de l'enlever
But the key is to remember that, in fact
Mais l'essentiel est de retenir qu'en fait
to bypass the obstacle
de contournement de l'obstacle
flourishes
s'épanouit
but before that
mais auparavant
who dominates the whole production
qui domine toute la production
since he claims
puisqu'il prétend
obviously had to constantly offer him innovations
il fallait évidemment lui proposer constamment des nouveautés
appears driven by new conditions
apparaît portée par des conditions nouvelles
will begin to write
vont se mettre à écrire
was supported
est appuyé
above all
surtout
seeks to surround himself
cherche à s'entourer
is all the greater
est d'autant plus grand
the development
l'épanouissement
he would also build
il va en outre bâtir

Ideas and Concepts:

Hitherto unknown group of poets via this morning's French Classical Theater class:

"La Pléiade [PLEH-yad] is the name given to a group of 16th-century French Renaissance poets whose principal members were Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, and Jean-Antoine de Baïf. The name was a reference to another literary group, the original Alexandrian Pleiad of seven Alexandrian poets and tragedians from the 3rd century BC and which corresponded to the seven stars of the Pleiades star cluster.

The young French poets met at the Collège de Coqueret in Amiens, where they studied under the Hellenist and Latinist scholar Jean Dorat. Ronsard was regarded as the leader of the Brigade, as they referred to themselves, and remained the most popular and well-known poet of the group.

The Pléiade's manifesto was penned by Joachim du Bellay and detailed a literary program of renewal and revolution. The group aimed to break with earlier traditions of French poetry, especially Marot and the grands rhétoriqueurs, and, maintaining that French, like the Tuscan of Petrarch and Dante, was a worthy language for literary expression, to attempt to ennoble the French language by imitating the Ancients.

To this end the group recommended vernacular innovation of Greek and Roman poetic forms, emulation of specific models, and the creation of neologisms based on Greek and Latin. Among the models favored by the Pléiade were Pindar, Anacreon, Alcaeus and other poets of the Greek Anthology, as well as Virgil, Horace and Ovid. The ideal was not one of slavish imitation, but of a poet so well-versed in the entire corpus of Ancient literature, that he would be able to convert it into an entirely new and rich poetic language in the vernacular.

For some of the members of the Pléiade, the act of the poetry itself was seen as a form of divine inspiration, a possession by the muses akin to romantic passion, prophetic fervor or alcoholic delirium."

Enhanced Transcription:

Nous allons commencer par un peu d'histoire.

Le théâtre classique a une longue histoire et il a un début.

Ce début c'est le milieu du XVIe siècle et tout débute par un rejet (all begins with a rejection), le rejet du théâtre qui a existé jusqu'alors, qui s'était développé progressivement (which had developed gradually) au Moyen âge, avec des genres religieux comme le miracle, la moralité, le mystère et les passions et des genres populaires comme les farces et les soties (the outings?).

Toute une génération de professeurs (A whole generation of teachers) et leurs étudiants, dans les années 1530-1540 et jusqu'au milieu du XVIe siècle, se sont rendu compte que les Italiens avaient les premiers rejeté cette littérature du Moyen âge (realized that the Italians had first rejected the literature of the Middle Ages) et produit depuis des chefs-d’œuvre en imitant la littérature des Grecs et des Latins.

Et cette nouvelle génération de professeurs et de jeunes gens se dit que (said that), si on veut donner à la France aussi des chefs-d’œuvre il faut imiter les Grecs et les Latins.

Cette littérature nouvelle, qui va donner son nom à la notion de Renaissance, repose donc sur un paradoxe et le théâtre nouveau, le théâtre moderne, repose sur un paradoxe (rests on a paradox).

Le théâtre moderne est paradoxal parce qu'il est fondé sur l'imitation du théâtre des Grecs et des Latins.

Cette génération qui va faire naître ce théâtre moderne (will give birth to modern theater), qui appartient à un groupe (which belongs to a group) qui va s'appeler après coup la Pléiade, dont les chefs de file sont (whose leaders are) Ronsard et du Bellay va donc s'inviter les uns les autres à écrire de nouvelles œuvres inspirées des modèles des Latins et des Grecs et inspirées, sans le dire, du modèle italien bien évidemment.

Et c'est ainsi qu'en 1549 l'un des deux chefs de file de ce groupe, Joachim du Bellay, publie un livre qui s'appelle la Défense et illustration de la langue française dans laquelle il invite tous les jeunes gens de sa génération à s'attaquer à tous les genres anciens pour en faire du nouveau et notamment, s'ils en ont le courage, à la tragédie et à la comédie.

Le défi est relevé tout de suite (the challenge is met immediately) après par l'un des membres de leur groupe qui s'appelle étienne Jodelle qui, en 1552, donc trois ans plus tard à peine, produit une œuvre, une comédie qu'il intitule Eugène, qui est publiée sous le titre de L'Eugène.

Et quelques mois plus tard il fait représenter la première tragédie française moderne, originale puisqu'elle n'est pas traduite, qu'il appelle la Cléopâtre captive, qui est représentée devant un groupe d'étudiants dans un collège d'université et surtout, peu après, dans un hôtel particulier devant toute la cour réunie (before the assembled court), devant le roi Henri II et la reine Catherine de Médicis.

Le succès de ces deux œuvres encourage tous les autres jeunes gens de cette génération à produire à leur tour des tragédies et des comédies.

Le mouvement est lancé, il ne s'arrêtera plus.

Sur le modèle des Italiens vont se développer les tragédies qui vont obéir à trois types de sujets.

Des sujets fondés sur l'histoire romaine essentiellement (mainly on Roman history) : l'histoire romaine de l'intérieur avec des sujets de conspiration (with conspiracy topics) dans Rome, l'histoire romaine de l’extérieur avec des sujets qui montrent comment des princes, des rois et des princesses sont obligés de se suicider pour échapper à l'impérialisme romain.

Deuxième type de sujets : des sujets légendaires.

La deuxième tragédie qui apparaît juste après la Cléopâtre captive s'intitule Médée donc c'est une histoire de la plus célèbre des femmes et des magiciennes et des sorcières de l'Antiquité, ainsi que d'autres sujets légendaires, la plupart du temps tournés autour de la guerre de Troie.

Et un troisième type de sujets, un peu marginal mais, selon les périodes il va être plus présent, qui est le genre de sujets religieux avec les sujets bibliques (with Biblical subjects), plutôt pratiqués par les protestants et les sujets chrétiens, c'est-à-dire les martyrs chrétiens, plutôt pratiqués par les catholiques.

Il en est de même pour la comédie qui, dès le milieu du XVIe siècle, fixe une structure qu'on va retrouver pendant trois siècles (fixed a structure we will find for three centuries), qu'on va appeler la comédie à l'italienne parce qu'elle est imitée des Italiens qui eux-mêmes ont imité des auteurs romains.

Cette structure repose en fait sur un schéma très simple qui est le désir d'un jeune homme pour une jeune fille, contrarié par un père (thwarted by a father), une mère, un tuteur et sur toutes les ruses que va développer le valet (the servant) du jeune homme pour permettre à ce garçon de s'approcher de la jeune fille, de passer une nuit avec elle, de l'enlever (to kidnap her), tout est possible.

Mais l'essentiel est de retenir qu'en fait (But the key is to remember that, in fact) ce jeu de désir contrarié, de contournement de l'obstacle (to bypass the obstacle), de ruses et de tours joués à une victime par un valet, le tout se terminant par un mariage est un modèle qui va durer pendant plus de deux siècles.

Ce qu'on va appeler le théâtre classique s'épanouit (flourishes) véritablement au XVIIe siècle, à partir de 1630, mais auparavant (but before that) on a évidemment une grosse production de tragédies et de comédies pratiquées par des auteurs amateurs et par un auteur qui domine toute la production (who dominates the whole production) de son temps puisqu'il prétend (since he claims) avoir écrit entre 600 et 800 pièces de théâtre.

Il s'appelle Alexandre Hardy, il accompagnait une troupe de comédiens qui s'appelait les Comédiens du Roi et il écrivait pour eux une pièce tous les quinze jours parce qu'à cette époque-là le public était étroit (narrow?) et il fallait évidemment lui proposer constamment des nouveautés (obviously had to constantly offer him innovations).

C'est à partir de 1630 donc qu'une nouvelle génération d'auteurs apparaît portée par des conditions nouvelles (appears driven by new conditions).

Première condition nouvelle : le fait que, pour la première fois, une salle permanente commence à proposer des genres comme la tragédie et la comédie à Paris, ce qui autorise une deuxième troupe de théâtre à s'installer dans une deuxième salle et à créer une deuxième salle permanente.

Évidemment la concurrence entre les deux théâtres va créer un appel et de nombreux jeunes auteurs vont se mettre à écrire (will begin to write) pour le théâtre.

Ce qui les encourage, c'est l'autorité politique.

Depuis 1624 le roi Louis XIII est appuyé (was supported) par un principal ministre qui s'appelle Richelieu, le cardinal duc de Richelieu, qui est un amateur de poésie et surtout (above all) de théâtre mais en même temps qui sait le pouvoir qu'a la littérature en terme de propagande et qui donc cherche à s'entourer (seeks to surround himself) d'un grand nombre d'écrivains de la meilleure qualité possible.

C'est la raison pour laquelle en 1634 il va demander au Roi de créer une académie qui va s'appeler l'Académie française, qui va être officiellement créée en 1635.

Le rôle de Richelieu est d'autant plus grand (is all the greater) qu'il va non seulement encourager les écrivains, il va non seulement créer les conditions de l'épanouissement (the development) du théâtre, il va en outre bâtir (he would also build), non seulement une nouvelle chapelle à la Sorbonne mais il va bâtir surtout une magnifique salle de théâtre dans son propre palais qu'il est en train de faire construire dans les années trente qui s'appelle le Palais-Cardinal qui va devenir, évidemment, après sa mort le Palais-Royal puisqu'il va le léguer au Roi (since it will bequeath to the King?).

Grâce à ces conditions favorables une première génération d'auteurs apparaît.

C'est la génération de Corneille, le plus célèbre d'entre eux, qui écrit sa première pièce en 1629 mais il n'est pas le seul, il y a tout autour de lui un grand nombre d'écrivains qui vont produire des chefs-d’œuvre, des tragédies, des tragi-comédies et des comédies, qui s'appellent Rotrou, qui s'appellent Mairet, qui s'appellent Scudéry.

Il faut retenir ces noms car ils vont jouer un rôle déterminant dans la beauté du théâtre classique français de la première moitié du XVIIe siècle.

Et puis il y a une deuxième génération, après la génération Louis XIII il y a la génération Louis XIV.

Louis XIII meurt en 1643, Louis XIV qui n'avait que 5 ans devient roi mais évidemment à travers une Régence (but obviously through a regency?) et, à la fin de la Régence et pendant son règne personnel qui commence ensuite à partir de 1653, son couronnement, puis lorsque son principal ministre, Mazarin, disparaît à partir de 1661, toute une génération de nouveaux auteurs apparaît progressivement.

Cette génération est dominée par des figures, aujourd'hui moins connues, comme le jeune frère de Corneille qui s'appelle Thomas Corneille, comme Philippe Quinault, comme Claude Boyer mais aussi évidemment par les deux grands auteurs de comédies et de tragédies que sont Jean-Baptiste Poquelin dit Molière d'un côté et Jean Racine de l'autre, c'est-à-dire pour la tragédie.

Naissance du « théâtre moderne » en France
Permanence de tragédie jusqu'au 19ème siècle
Le théâtre régulier et les règles
Catharsis et tragédie
La re-renaissance de la tragédie
Tragédie régulière (classique) et tragi-comédie irrégulière ( baroque)
17ème siècle Paris et le théâtre public
Publics et adversaires du théâtre
Les conditions de représentation : les trois types de troupes
Déroulement d'une séance
L'architecture des salles de théâtre
L'architecture de la scène théâtrale