916
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
La base du projet scientifique de l'anthropologie
Choose from these words to fill the blanks below:
minutieusement, détenteurs, données, épistémologies, vérifiables, société, croiser, rigoureuses, récurrence, science, récoltées, priori, humains, triangulation, symptomatiques, posteriori, politique, sociales, paradigmes, atteinte, explicatif, amener, expliquer, saturation, Olivier, savoirs, inductive
il y a l'idée que l'anthropologie n'est pas une               
qu'est-ce qu'une science?
produire des savoirs à partir de méthodes d'investigation                        vérifiables et reproductibles
en sciences                 
les manières de faire science varient selon qu'on soit dans différents                     , différents modèles
on oppose souvent le modèle compréhensif au modèle                     
l'anthropologie est une science compréhensive
elle vise à comprendre et non à                   
elle rentre dans la logique des groupes humains et rendre compte littéralement de cette logique, de ces manières de vivre en                                           
elle n'est pas une science déductive qui produirait son savoir par la création de modèles théoriques qui seraient vérifiés empiriquement a                     
les données sont le premier temps de travail de l'anthropologue, c'est une science                    qui va construire d'éventuels modèles
les                              sont premières chez l'anthropologue
cette compréhension de l'anthropologie, cette compréhension qui est au cœur du projet anthropologique est                  par l'observation rigoureuse
une observation longue, immersive, dans un groupe social donné, un groupe de petite taille
c'est ce qu'on appelle le terrain, il est la base empirique qui fonde les                de l'anthropologue
la base du projet scientifique de l'anthropologie
elle va construire donc les connaissances en se fondant sur ces données                                                sur la longue durée
sur base de ce terrain l'anthropologie va                              décrire le groupe humain observé
la description est un élément clé dans ce savoir scientifique anthropologique
cette précision descriptive rend les propos                                     , au sens de plausibles, cohérents, logiques et reproductibles au sens où, dans un contexte humain similaire, un observateur expérimenterait globalement des faits similaires
politique du terrain
Jean-Pierre                de Sardan
toute science a
une                   
une orientation particulière
une stratégie spécifique
l'anthropologue comprend un certain nombre d'axes, de méthodes, d'                                                        , de manière de construire le savoir
1. l'hypothèque des hypothèses
on n'a pas d'hypothèse a             
on rentre directement dans l'empirie
c'est l'empirie qui va petit à petit nous              à construire les choses
pas d'hypothèse a priori
2. la                            des données
a. les données récoltées
on va                les données récoltées qui peuvent être de plusieurs natures pour construire ce savoir, pour le compléter à partir de données complémentaires
b. les groupes stratégiques
on va identifier des groupes plus spécifiques qui sont stratégiques, qui sont                                    d'informations stratégiques et qui vont nous permettre de se compléter les uns des autres
c. l'itération
un aller-retour permanent entre le terrain, l'écriture, l'analyse mais aussi entre le terrain et la réflexion de l'anthropologue par rapport à son immersion et à sa production de données
interpréter
on va essayer d'observer et de repérer ce qu'il appelle des descripteurs, des événements, des personnes, des groupes spécifiques, des lieux qui sont particulièrement                              de ce qu'est le terrain, qui rendent compte de la réalité humaine observée d'une manière tout à fait originale, précise
on va arriver, comme dans d'autres sciences, à une certaine                     
en continuant son observation, petit à petit, on n'arrive plus à avoir de la nouveauté, ou cette nouveauté semble minime par rapport à la                                    et petit à petit alors le terrain s'achève, le terrain s'épuise et on va rentrer dans une phase d'écriture, de comptes rendus en fait de ce qui a été observé
alors l'anthropologie est une science
au sens où elle est une description rigoureuse du réel, un réel spécifique qui est ici le réel que sont les groupes               , quels qu'ils soient

Flashcards:

pr. la science anthropologique est de fait, avant tout
[de FETT]
preconceived ideas
idées toutes faites
there would be the idea that
il y aurait l'idée que
depending on
selon qu'on soit
est atteinte par l'observation rigoureuse
est atteinte par l'observation rigoureuse
the ethnographic data collection
la récolte de données ethnographiques
knowledge based on data collected over a long period
les connaissances en se fondant sur ces données récoltées sur la longue durée
thoroughly
minutieusement
in order to bring out
afin d'en faire émerger
makes remarks, in a sense, verifiable
rend les propos, dans un certain sens, vérifiables
I will mention a few of them
J'en citerai quelques-uns
leads us to build things
nous amener à construire les choses
the collected data
les données récoltées
who are holders of strategic information
qui sont détenteurs d'informations stratégiques
relative to its immersion
par rapport à son immersion
Finally after awhile one will arrive
Et enfin au bout d'un moment on va arriver
the field becomes exhausted
le terrain s'épuise
we will enter a writing phase
on va rentrer dans une phase d'écriture
to report what was actually observed
de comptes rendus en fait de ce qui a été observé
whatever they are
quels qu'ils soient

Enhanced Transcription:

Alors, parmi les idées toutes faites (preconceived ideas) qu'on entend sur la discipline anthropologique, il y aurait l'idée que (there would be the idea that) l'anthropologie n'est pas une science.

Première question, qu'est-ce qu'une science ?

Une science, si on reprend les définitions (if the definitions are kept) qu'on retrouve dans la littérature, dans de nombreux dictionnaires, c'est globalement souvent la même chose, elle est définie comme "produire des savoirs à partir de méthodes d'investigation rigoureuses vérifiables et reproductibles".

En sciences sociales les manières de faire science varient selon qu'on soit (depending on) dans différents paradigmes, différents modèles, on oppose souvent le modèle compréhensif au modèle explicatif.

Alors, l'anthropologie est une science compréhensive, elle vise à comprendre et non à expliquer, c'est-à-dire à rentrer dans la logique des groupes humains et rendre compte littéralement de cette logique, de ces manières de vivre en société.

Elle n'est pas une science déductive qui produirait son savoir par la création de modèles théoriques qui seraient vérifiés empiriquement a posteriori, au contraire le terrain, les données sont le premier temps de travail de l'anthropologue, c'est une science inductive qui va construire d'éventuels modèles dans un second temps.

Les données sont premières chez l'anthropologue, cette compréhension de l'anthropologie, cette compréhension qui est au cœur du projet anthropologique est atteinte par l'observation rigoureuse (est atteinte par l'observation rigoureuse), une observation longue, immersive, dans un groupe social donné (in a given social group), un groupe de petite taille, c'est ce qu'on appelle le terrain, il est la base empirique (it's the emperical basis) qui fonde les savoirs de l'anthropologue.

L'observation, la récolte de données ethnographiques (the ethnographic data collection) est donc la base du projet scientifique de l'anthropologie.

La science anthropologique est de fait (is done?), avant tout, aujourd'hui une science inductive je l'ai dit, qui va construire donc les connaissances en se fondant sur ces données récoltées sur la longue durée (knowledge based on data collected over a long period).

Sur base de ce terrain l'anthropologie va alors, minutieusement (thoroughly), décrire le groupe humain observé, la description est un élément clé dans ce savoir scientifique anthropologique.

Elle va ainsi plonger en profondeur dans la complexité humaine afin d'en faire émerger (in order to bring out), par une écriture fine et précise, les trames (frames?) explicatives, les trames de compréhension.

Cette précision descriptive rend les propos, dans un certain sens, vérifiables (makes remarks, in a sense, verifiable), au sens de plausibles, cohérents, logiques et aussi, d'une certaine manière, reproductibles au sens où, dans un contexte humain similaire, un observateur expérimenterait globalement des faits similaires.

Tous ces éléments qui caractérisent la science anthropologique, la science qu'est l'anthropologie, sont résumés par l'anthropologue français Jean-Pierre Olivier de Sardan à travers un terme : "politique du terrain".

Toute science a une politique, a une orientation particulière, a une stratégie spécifique et l'anthropologie n'échappe pas à cette politique scientifique, et sa politique il la qualifie de politique du terrain.

Elle comprend un certain nombre d'axes, un certain nombre de choix, de méthodes, d'épistémologies - donc de manière de construire le savoir - qui lui sont propres (it's own?).

J'en citerai quelques-uns (I will mention a few of them) : l'hypothèque des hypothèses (mortgage assumptions/?), ça signifie au fond, que l'on n'a pas d'hypothèse a priori.

On rentre directement dans l'empirie (You enter directly into the empire?) et c'est l'empirie qui va petit à petit nous amener à construire les choses (leads us to build things), pas d'hypothèse a priori.

Deuxième idée, la triangulation des données.

On va croiser les données récoltées (the collected data) qui peuvent être de plusieurs natures pour construire ce savoir, pour le compléter à partir de données complémentaires.

Les groupes stratégiques : on va identifier des groupes plus spécifiques qui sont stratégiques, qui sont détenteurs d'informations stratégiques (who are holders of strategic information) et qui vont nous permettre de se compléter les uns des autres.

L'itération, un aller-retour permanent (a permanent round-trip) entre le terrain, l'écriture, l'analyse mais aussi entre le terrain et la réflexion de l'anthropologue par rapport à son immersion (relative to its immersion), par rapport à sa production de données.

À partir de là, petit à petit, on va interpréter, tout en menant le terrain (while carrying out work in the field?), toujours, on va essayer d'observer et de repérer ce qu'il appelle des descripteurs (identify what one calls descriptors), donc des événements, des personnes, des groupes spécifiques, des lieux qui sont particulièrement symptomatiques de ce qu'est le terrain, qui rendent compte de la réalité humaine observée d'une manière tout à fait originale, précise.

Et enfin au bout d'un moment on va arriver (Finally after awhile one will arrive), comme dans d'autres sciences, à une certaine saturation.

En continuant son observation, petit à petit, on n'arrive plus à avoir de la nouveauté (we no longer get to have novelty/?), ou cette nouveauté semble minime par rapport à la récurrence (with respect to the recurrence) et petit à petit alors le terrain s'achève, le terrain s'épuise (the field becomes exhausted) et on va rentrer dans une phase d'écriture (we will enter a writing phase), de comptes rendus en fait de ce qui a été observé (to report what was actually observed).

Tout cela montre que l'anthropologie est une science, au sens où elle est une description rigoureuse du réel, un réel spécifique qui est ici le réel que sont les groupes humains, quels qu'ils soient (whatever they are).

La base du projet scientifique de l'anthropologie
Anthropologie et subjectivité
Ethnographie, Ethnologie, Antropologie