773
Lectures Watched
Since January 1, 2014
1300+ courses starting
in March 2017
Peruse my collection of 261
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Les rôles des aires protégées
Choose from these words to fill the blanks below:
milieux, Dammah, utiles, récréation, possible, spirituelle, Bénin, lémuriens, avenir, conservation, guère, nature, évolué, nature, parvenir, gérées, surface, difficile, futur, moyens, espèces, menacées, besoins, forêt, Kenya, modifié, Tchad, captivité, tout, recherche, humaines, efficaces, intérieur, croître, raréfier, détenus, public, épuration, nationaux, conserver, virtuelles, Ghana, archéologiques
les aires protégées en Afrique
reconnues aujourd'hui comme étant un outil fondamental pour                  à la conservation de la diversité biologique
il y a une progression en nombre et en                au cours des dernières années
conservent
des espèces                               
des écosystèmes spécifiques
des                rares
dans un état sinon naturel, en tout cas le moins                              possible
cette vision historique des parcs et réserves a                                         
évoluent peu à peu vers des territoires de gestion durable de l'environnement
les activités                 , par exemple la pêche, peuvent être intégrées dans la gestion et ainsi venir la renforcer
il y a un paradoxe
le nombre d'aires protégées sur la planète ne cesse de                           
la biodiversité ne cesse de se                               
le parc de Mole au           
il existe désormais de nombreuses espèces dont la population est plus importante en dehors des aires censées les protéger qu'à l'                                
le tigre
dont les effectifs demeurant dans la nature sont tout simplement inférieurs à ceux                              par des particuliers aux États-Unis dans leurs jardins
l'Oryx             
il a totalement disparu de la             
il n'existe plus qu'en                                 
on le trouvait au Sénégal, au Mali et au Niger
il fait néanmoins l'objet d'un programme de réintroduction au Sénégal et au            actuellement
est-ce que les aires protégées sont vraiment             
certaines aires protégées
ne sont pas                   
manquent de             
sont mal                                         
n'atteignent pas leurs objectifs de conservation
certaines aires protégées sont même purement                     
ne représentant plus                          qu'un simple trait sur une carte
la réserve des girafes d'Ansongo Menaka au Mali
il n'y a plus de girafes depuis fort longtemps et d'ailleurs, plus de réserve du         
l'exemple le                         
il y a deux parcs                    du pays
la Pendjari
le W
se situent dans le même écosystème tout au nord du pays et par conséquent, délaissent le reste des zones potentiellement intéressantes à                   
leur incapacité à s'attirer le soutien des populations locales directement impactées par leur existence
ce qui rend d'autant plus                    leur protection
cette notion prend de plus en plus de place avec le développement d'aires protégées de catégorie 6, où l'exploitation des ressources naturelles est                 
les fonctions et rôles des aires protégées vont au-delà de leur simple et essentiel rôle pour la conservation
des lieux de                                                 
des lieux de découverte de la             
permettent la sensibilisation du             , grand ou petit, aux enjeux de la conservation
c'est une fonction absolument essentielle que l'             de ces aires protégées
conduire les actions de                    nécessaires à une meilleure compréhension du monde qui nous entoure
procurer des biens et des services à nous tous les produits issus de la                       : le bambou, le miel, les plantes médicinales
l'                                 de l'eau
le maintien d'un air dénué des pollutions humaines
conservent aussi des sites de valeur culturelle ou                       
la vallée du Rift au           
certains sites                                            sont conservés au sein d'aires protégées
Madagascar
certaines populations reconnaissent les                                  comme ce Sifaca comme leurs ancêtres et en assurent donc une protection très stricte
ces territoires représentent un engagement d'aujourd'hui pour le           
la capacité de mettre de côté certaines ressources et richesses pour les générations à venir et pour répondre peut-être à leurs                en temps utile
heureusement, il existe d'autres formes d'aménagement du territoire respectueux de l'environnement et qui peuvent également contribuer à la                         
les pratiques durables dans l'agriculture
une gestion équilibrée des forêts
des infrastructures limitant leur impact sur les                              et sur les espaces

Flashcards:

aims to help us
vise à nous aider
in addition to the course
en complément du cours
achieving the conservation
parvenir à la conservation
sometimes threatened
parfois menacées
rare habitats
des milieux rares
an otherwise natural state
un état sinon naturel
and thus come to reenforce it
et ainsi venir la renforcer
grows continuously
ne cesse de croître
now
désormais
areas that are meant to protect them
des aires censées les protéger qu'à l'intérieur
representing little more than
ne représentant plus guère qu
questioned
mise en cause
attract the support of the local populations
à s'attirer le soutien des populations locales
which makes their protection even more difficult
ce qui rend d'autant plus difficile leur protection
as we shall soon see
comme nous le verrons bientôt
to prevent any human activity
pour prévenir toute activité humaine
of course go beyond their simple and essential
vont bien sûr au-delà de leur simple et essentiel rôle
conservation issues
enjeux de la conservation
products from the forest
les produits issus de la forêt
honey
le miel
water purification
l'épuration de l'eau
the maintenance of an air devoid of human pollution
le maintien d'un air dénué des pollutions humaines
There is much to be learned about the ability of ecosystems to adapt
Il y a beaucoup à y apprendre sur la capacité des écosystèmes à s'adapter
intermingle to form
s'entremêlent pour former
the lemurs
les lémuriens
support each other
s'épauler
as we have just seen
comme on vient de le voir
to prevent erosion
à endiguer l'érosion
All this must be added in an attempt to achieve the expected results
Tout cela doit s'ajouter pour tenter de parvenir aux résultats escomptés
it is impossible to rely on
il est exclu de se reposer sur
the key areas
les zones clefs
has to be understood as a whole
doit bien se comprendre comme un tout

Enhanced Transcription:

Bonjour. Aujourd'hui, notre cours vise à nous aider (aims to help us) à mieux comprendre le rôle joué par les aires protégées en Afrique.

L'ouvrage de référence à consulter en complément du cours (in addition to the course), c'est encore une fois le rapport annuel sur l'état des aires protégées intitulé Protected Planet.

Et puis, vous pouvez aussi consulter les multiples rapports d'études faites par le Papaco ces dernières années en Afrique.

Elles se trouvent sur notre site internet www.papaco.org.

Les aires protégées sont reconnues aujourd'hui comme étant un outil fondamental pour parvenir à la conservation (achieving the conservation) de la diversité biologique.

Certains parlent même de la guerre angulaire (angular warfare?) des stratégies de conservation.

Cela explique sans doute leur progression spectaculaire en nombre et en surface au cours des dernières années.

Ces aires protégées conservent des espèces, parfois menacées (sometimes threatened) comme on en voit ici, des écosystèmes spécifiques ou des milieux rares (rare habitats), et elles tentent de préserver ces milieux dans un état sinon naturel (an otherwise natural state), en tout cas le moins modifié possible.

Cette vision historique des parcs et réserves a cependant évolué.

De parcs sous cloche (From parks under bell?), les aires protégées ou au moins certaines d'entre elles évoluent peu à peu vers des territoires de gestion durable de l'environnement, où les activités humaines, par exemple la pêche, lorsqu'elles sont compatibles (et c'est très important de le souligner), peuvent être intégrées dans la gestion et ainsi venir la renforcer (and thus come to reenforce it).

Il y a évidemment un paradoxe qui n'échappera à personne : alors que le nombre d'aires protégées sur la planète ne cesse de croître (grows continuously), la biodiversité, elle, ne cesse de se raréfier.

Alors, regardons cette analyse des recensements (censuses) des grandes espèces de mammifères dans certains parcs d'Afrique, dont l'Afrique de l'ouest qu'on voit ici.

La chute est de moins 85 % en 35 ans et il ne reste plus que 15 % des effectifs des années 70, effectifs qui étaient d'ailleurs déjà fortement entamés (a workforce that is already much depleted?).

Rappelons-nous qu'il s'agit ici des aires protégées. Imaginez ailleurs !

Regardons également cette analyse de l'ONG Panthera dans le parc de Mole au Ghana.

On y voit l'évolution des effectifs de certains herbivores : elle est catastrophique.

On passe de cette situation à celle-ci.

Il existe désormais (now) de nombreuses espèces dont la population est plus importante en dehors des aires censées les protéger qu'à l'intérieur (areas that are meant to protect them), comme par exemple, le tigre dont les effectifs demeurant dans la nature (whose numbers remain in the wild/) (environ 3000, en Inde, en Malaisie, en Russie, etc) sont tout simplement inférieurs à ceux détenus par des particuliers aux États-Unis dans leurs jardins (qu'on estime à plus de 5000).

Un exemple plus proche de nous, c'est l'Oryx Dammah, qu'on voit sur cette photo.

Il a totalement disparu de la nature.

Il n'existe plus qu'en captivité alors qu'avant, on le trouvait au Sénégal, au Mali et au Niger.

Il fait néanmoins l'objet d'un programme de réintroduction au Sénégal et au Tchad actuellement.

La question qu'on peut donc légitimement se poser est de savoir si les aires protégées sont vraiment utiles.

Je vous laisse y réfléchir.

Prenez 5 minutes pour répondre à cette question pour vous-même en fonction de ce que vous connaissez sur le terrain. Rassemblez vos arguments.

Ce n'est pas une question inutile car les détracteurs des aires protégées ne manquent pas.

Parmi les raisons invoquées pour expliquer cette situation, il y a d'abord le fait que certaines aires protégées ne sont pas efficaces, soit parce qu'elles ont été mal montées, soit qu'elles manquent de moyens, soit qu'elles sont mal gérées (badly managed/).

Enfin bref, elles n'atteignent pas leurs objectifs de conservation.

Certaines aires protégées sont même purement virtuelles, ne représentant plus guère qu (representing little more than)'un simple trait sur une carte, comme par exemple la réserve des girafes d'Ansongo Menaka au Mali que je vous montre ici, où il n'y a plus de girafes depuis fort longtemps et d'ailleurs, plus de réserve du tout.

On voit bien ici que les territoires en dehors et à l'intérieur de l'aire protégée sont les mêmes.

Il n'y a plus de différence entre les terroirs villageois et le parc.

Il y a beaucoup d'autres exemples de ce type. Nous y reviendrons.

Une autre raison couramment invoquée porte sur le système d'aires protégées globalement et non plus sur les sites.

Souvent incomplets, c'est-à-dire que ce système n'englobe pas tous les lieux (does not include all places) où pourtant de forts enjeux de biodiversité (serious biodiversity issues?) existent, ils sont en général aussi peu représentatifs.

Prenons par exemple le Bénin, dont on voit la carte ici et où les deux parcs nationaux du pays, la Pendjari ici ou le W, se situent dans le même écosystème tout au nord du pays et par conséquent, délaissent (abandon) le reste des zones potentiellement intéressantes à conserver.

Enfin, c'est la gouvernance de ces territoires qui est mise en cause (questioned), en particulier leur incapacité à s'attirer le soutien des populations locales (attract the support of the local populations) directement impactées par leur existence, ce qui rend d'autant plus difficile leur protection (which makes their protection even more difficult).

Cette notion prend de plus en plus de place avec le développement d'aires protégées de catégorie 6, où l'exploitation des ressources naturelles est possible, comme nous le verrons bientôt (as we shall soon see).

Mais attention, il n'est pas forcément toujours réaliste de penser qu'on peut systématiquement associer les acteurs locaux, certaines AP étant justement créées pour prévenir toute activité humaine (to prevent any human activity), ce qui rend alors évidemment l'implication des populations locales relativement compliquée.

Mais les fonctions, les rôles des aires protégées vont bien sûr au-delà de leur simple et essentiel rôle (of course go beyond their simple and essential) pour la conservation.

Elles sont des lieux de récréation et de découverte de la nature et permettent la sensibilisation du public, grand ou petit, aux enjeux de la conservation (conservation issues).

C'est une fonction absolument essentielle, souvent sous-estimée, alors que l'avenir de ces territoires, de nos aires protégées, dépend en fait du soutien du plus grand nombre.

Elles offrent aussi des territoires relativement préservés pour conduire les actions de recherche nécessaires à une meilleure compréhension du monde qui nous entoure.

Elles procurent des biens et des services à nous tous (The provide goods and services to all of us, aux habitants dans et autour des aires protégées bien sûr (c'est facile à comprendre), comme par exemple)les produits issus de la forêt (products from the forest), le bambou, le miel (honey), les plantes médicinales, etc.

Mais à distance aussi car elles ont un rôle dans l'épuration de l'eau (water purification) qui les traverse, dans le maintien d'un air dénué des pollutions humaines (the maintenance of an air devoid of human pollution), etc.

À ce titre d'ailleurs (As elsewhere?), elles sont aussi des éléments d'atténuation des changements climatiques et des laboratoires à ciel ouvert de l'évolution de la nature au cours de ces changements.

Il y a beaucoup à y apprendre sur la capacité des écosystèmes à s'adapter (There is much to be learned about the ability of ecosystems to adapt).

C'est ce qu'on appelle la résilience.

Les aires protégées conservent aussi des sites de valeur culturelle ou spirituelle.

Et de plus en plus, culture et nature s'entremêlent pour former (intermingle to form) la valeur globale du territoire.

Par exemple, certains sites archéologiques, comme ici dans la vallée du Rift au Kenya, sont conservés au sein d'aires protégées.

Un autre exemple intéressant nous vient de Madagascar où certaines populations reconnaissent les lémuriens (the lemurs) comme ce Sifaca comme leurs ancêtres et en assurent donc une protection très stricte.

Culture et nature peuvent donc tout à fait s'épauler (support each other).

Enfin, ces territoires représentent un engagement d'aujourd'hui pour le futur, la capacité de mettre de côté certaines ressources et richesses pour les générations à venir et pour répondre peut-être à leurs besoins en temps utile.

Ce n'est pas la moindre fonction des aires protégées mais ce n'est certainement pas la plus simple à faire comprendre.

Les aires protégées ont donc de nombreux rôles qui s'additionnent, comme on vient de le voir (as we have just seen).

Pourtant, elles ne suffisent pas à endiguer l'érosion (to prevent erosion) de la biodiversité et fort heureusement, il existe d'autres formes d'aménagement du territoire respectueux de l'environnement et qui peuvent également contribuer à la conservation.

Ce sont par exemple les pratiques durables dans l'agriculture, une gestion équilibrée des forêts, des infrastructures limitant leur impact sur les espèces et sur les espaces.

Tout cela doit s'ajouter pour tenter de parvenir aux résultats escomptés (All this must be added in an attempt to achieve the expected results) et il est exclu de se reposer sur (it is impossible to rely on) les seules aires protégées si l'on souhaite conserver notre environnement dans son ensemble (in general).

Alors, heureusement, les zones prioritaires pour la conservation sont en général bien connues aujourd'hui.

Il existe plusieurs façons de les répertorier (list them), comme par exemple les écorégions qu'on voit ici et qui ont été déterminées par le WWF.

Autre approche, les zones clefs (the key areas) pour la biodiversité dont les plus connues sont les zones importantes pour les oiseaux, qui sont identifiées par Birdlife et qu'on voit sur cette carte en vert.

Sur la base de ces données, il est donc finalement assez facile de prioriser ou intervenir et comment.

Une façon de faire est certes la création de nouvelles aires protégées mais encore une fois, elles ne sauraient à elles seules répondre à tous les défis et la conservation de la nature doit bien se comprendre comme un tout (has to be understood as a whole), dont les aires protégées ne sont qu'un aspect.

Voilà, c'est la fin de ce cours. Le prochain épisode portera sur la définition précise de ces aires protégées. Excellente journée !

L'importance des aires protégées
Les rôles des aires protégées